Une histoire populaire de Peugeot

Le , par L’équipe de Là-bas

Trente années pour un même tableau fait de rage et d’amertume. Avec toujours la même dignité. "L’arrivée de la gauche au pouvoir a beaucoup joué", estime Christian Bonin, responsable CGT de l’époque. Les premiers soubresauts se font sentir dès l’été 1981, avec de brefs débrayages. En 1982, l’usine augmente ses cadences, laissant de fait place à "la révolution" au sein de l’usine familiale.

"On n’en pouvait plus, relate Christian Bonin. Plus les ouvriers travaillaient, plus ils perdaient en salaire. Nous étions insultés !" La réponse est immédiate. Jusqu’à 3000 ouvriers, sur un site qui comptait alors 6000 salariés, cessent le travail, réclamant une hausse de salaire et de la dignité...

Parmi ces 3000 hommes, bon nombre d’ouvriers issus de l’immigration maghrébine. Des hommes qui tiennent tête à leur direction pendant plus de quarante jours. PSA cède. Jacques Lombard, à l’époque président du groupe, l’annonce en direct à la télévision. Des élections professionnelles ont lieu sous le contrôle de 26 inspecteurs du travail. La CGT devient la première force syndicale de l’usine.

Une victoire... suivie de licenciements, avec une première charrette de 800 salariés. Parmi eux, beaucoup d’anciens leaders de la grève.

Aujourd’hui, les annonces télévisuelles sont les annonces successives d’un gouvernement prisonnier de ces plans sociaux à répétition.

Aujourd’hui, la lutte retentit jusque dans les travées du Salon de l’automobile et sur les pavés. Une lutte "plus politique", cette fois-ci, pour la sauvegarde d’un savoir-faire. Toujours pour la dignité.

Un reportage d’Antoine Chao.

Programmation musicale :

- "Sois discret" par Bruit qui court

- "La victoire du Front populaire"

- "Ensemble avec Colette Magny", dans le coffret 11 juin 1968 à Sochaux

Documentaires :

- "Haya, chronique de la première grève des PSA", film réalisé par Claude Blanchet (1982)

- "Sochaux, cadences en chaînes", documentaire de Laurence Jourdan, coproduction INA, France Télévisions et le CNC (2010)

Eléments bibliographiques :

- Résister à la chaîne. dialogue entre un ouvrier de Peugeot et un sociologue, Christian Corouge et Michel Pialoux, éd. Agone (2011)

- Retour sur la condition ouvrière. Enquête aux usines Peugeot de Sochaux-Montbéliard, Michel Pialoux avec Stéphane Beaud, éd. Fayard (1999)

- Grain de sable sous le capot. Résistance & contre-culture ouvrière : les chaînes de montage de Peugeot (1972-2003), Marcel Durand, première édition La Brèche, 1990, réédition Agone (2011)

Crédit photo : Aulnay-sous-Bois, usine Citroën, 1982.(André Lejarre/le bar Floréal)

Écouter l'émission

Les Rendez-vous des Repaires

  • Le prochain café-repaire de Prades se tiendra le 19 janvier à 18h30, comme toujours au bar L’Hostalrich. Au menu de cette soirée : Les Brulls (on ne lâche rien !) La monnaie locale Les primaires au PS Le revenu universel On vous attend nombreux (...)

    Prades
    156 Avenue du Général de Gaulle

  • Chaque jeudi au Havre, nous vous invitons à discuter politique le temps d’une soirée. Le principe est simple : vous apportez vos idées, vos coups de gueule, vos émois et nous en débattons ensemble. Rendez-vous tous les jeudis à 19h00 au bar Le Camp Gourou (...)

    Le Havre

  • Comme tous les 1er et 3e samedis du mois, nous vous invitons au Lieu-Dit pour débattre autour d’un verre, de 17h à 19h. Le principe est simple : vous venez avec vos idées, vos remarques, vos coups de gueule pour discuter de tout et refaire le monde (...)

    Paris
    6 Rue Sorbier

  • Pour ce premier café-repaire de l’année, nous avons le plaisir d’accueillir l’association « Vélo qui rit », qui milite pour la promotion et la valorisation des modes de déplacement doux, notamment le vélo. La soirée sera l’occasion d’évoquer leurs actions* en faveur de plus de proximobilité mais nous (...)

    Lons-le-Saunier
    6 Rue Traversière

  • Chaque jeudi au Havre, nous vous invitons à discuter politique le temps d’une soirée. Le principe est simple : vous apportez vos idées, vos coups de gueule, vos émois et nous en débattons ensemble. Rendez-vous tous les jeudis à 19h00 au bar Le Camp Gourou (...)

    Le Havre

Une sélection

Il y a cent ans, la bataille de la Somme : rencontre avec Joe SACCO [VIDÉO 24’05] 1er JUILLET 1916, BEAU TEMPS SUR LA SOMME Voir

Le

Vingt mille soldats britanniques tués ce jour-là. Dix mille dans la première heure. 58 000 victimes au total. La bataille la plus imbécile et la plus meurtrière de l’Histoire, pire que Verdun. Malgré l’hécatombe, l’état-major s’entête. Plus d’un million de victimes en 108 jours, 442 000 morts, Britanniques, Allemands, Français, pour quelques arpents de terre.

USAGE DE FAUX, Jean-Michel DUMAY [VIDÉO : 03’42] "67% des Français ont une mauvaise opinion de Philippe Martinez", vraiment ? Voir

Le

Pour le JT de France 2, qui relayait le 30 mai un sondage Odoxa pour Le Parisien, « 67% des Français ont une mauvaise opinion » du secrétaire général de la CGT. C’est faux. Les médias qui ont relayé l’information, comme France 2, ont omis de comptabiliser un tiers des 1 018 personnes interrogées censées représenter « les Français », qui ont répondu qu’elles ne le connaissaient pas suffisamment pour exprimer une opinion.