Paris, valise à roulettes

Le , par L’équipe de Là-bas

L’extrême ségrégation spatiale des capitales n’est pas nouvelle : des riches de plus en plus riches se regroupent dans les centres urbains. Ce qui l’est davantage, c’est que ceux-là vivent ponctuellement dans des villes qui ne sont pas les leurs. Où ils ne résident pas habituellement, transformant de fait ces capitales en villes-musées.

Paris n’échappe pas à la règle qui a vu, en l’espace de cinq ans, près de 20.000 de ses logements soustraits du marché locatif traditionnel.

Le phénomène a un nom : la location meublée touristique. Dans certains arrondissements - notamment dans le centre et l’ouest de Paris - ces locations, à la nuitée ou à la semaine essentiellement, peuvent représenter jusqu’à 20% de l’offre locative.

Les prix constatés sont proches de ceux du secteur hôtelier, soit un niveau compris entre le double et le triple des prix des locations traditionnelles. A tel point que la Ville de Paris commence à se réveiller. Transformer un logement en location touristique nécessite désormais une autorisation préalable de changement d’usage avec compensation. La loi prévoit donc qu’une autorisation auprès de la mairie est nécessaire avant de transformer un logement en location courte(s) durée(s) pour une durée inférieure à un an (ou neuf mois pour un étudiant) lorsque la propriétaire ne vit pas dans le logement.

Exemples : Mme X s’absente un mois et loue sa résidence principale à Paris durant cette période à des touristes : elle n’a pas besoin de cette autorisation. M. Y possède un logement à Paris qui n’est pas sa résidence principale, il le loue à la nuitée ou à la semaine pendant l’année : il doit préalablement demander une autorisation.

Sauf que. Sauf que dans les faits, cette demande n’est jamais posée dans les règles. Et même si un propriétaire contrevenant s’expose à une amende de 25.000 euros et une astreinte d’un montant maximal de 1000 euros par jour et par mètre carré jusqu’à régularisation, la vérité des chiffres parle d’elle-même : pour l’heure, seules vingt situations ont été condamnées par le procureur de la République...

Programmation musicale :

- "Si tu t’imagines", de Juliette Greco

- "Belleville", par Java

Crédit photo : unicellular/Flickr Creative Commons

Écouter l'émission

Zoom

Les Rendez-vous des Repaires

  • Château-Arnoux

    Réfugiés, demandeurs d’asile, migrants économiques, travailleurs immigrés… Ces populations fuyant la guerre, la répression ou la misère ont quitté leur pays d’origine pour chercher une vie meilleure sur nos territoires. Désormais, ils sont nos voisins. Que savons-nous d’eux ? De quelle solidarité (...)

    Château-Arnoux-saint-auban

  • Metz

    Depuis presque un siècle, l’Alsace-Moselle est redevenue française ; ne serait-il pas temps de finaliser ce rattachement à notre République "une et indivisible" en supprimant le Concordat qui exclut ses trois départements (Bas-Rhin, Haut-Rhin, Moselle) de la loi 1905 sur la laïcité (...)

    Metz
    Avenue Robert Schuman

  • Angers

    Conscients des enjeux primordiaux liés au réchauffement climatique et à l’épuisement des ressources d’énergies fossiles, de nombreux projets d’appropriation de l’énergie éolienne locale et citoyenne voient le jour ici et là. Par chez nous, ce sont les associations EOLA ( Éoliennes en pays d’Ancenis ) et (...)

    Angers

  • Liffré

    Le Café Repaire du mercredi 7 décembre aura pour thème "La démocratie". La soirée commencera avec la projection de 3 vidéos : « Qu’est-ce qu’une vraie démocratie ? » « Sommes-nous en démocratie ? » « Thèse d’Etienne Chouard » Après avoir essayé de définir ce qu’est une vraie démocratie, nous débattrons dans (...)

    Liffré

  • Le Havre

    Chaque jeudi au Havre, nous vous invitons à discuter politique le temps d’une soirée. Le principe est simple : vous apportez vos idées, vos coups de gueule, vos émois et nous en débattons ensemble. Rendez-vous tous les jeudis à 19h00 au bar Le Camp Gourou (...)

    Le Havre

Dernières publis