L’Amérique qui flippe ou l’Amérique qui floppe ? (5)

Le , par L’équipe de Là-bas

Une drôle d’alchimie, en vérité. Le Tea Party est un mouvement à la fois réac’ et sincère. Basé sur le "trop d’Etat". Surfant sur les angoisses des crises économiques successives. Aujourd’hui, le "tea" parfumé des Indes est devenu le "tea" de "Taxed Enough Already". Un "déjà suffisamment taxés" récupéré, manipulé par quelques-uns.

Les milliardaires frères Koch sont de ceux-là qui ont permis la bascule républicaine lors des élections de mi-mandat, en 2010, à coups de millions de dollars. Avec eux, d’autres voix échauffent ce populisme du désarroi comme les journalistes ultraconservateurs Glenn Beck ou encore Rush Limbaugh. Leur objectif avoué : bouter Barack Obama de Washington. Comme on débarquerait une vulgaire cargaison de thé par-dessus bord...

"De l’enfer du jeu au paradis Mormon,
Celui qui paie l’orchestre choisit la musique."

Quatrième journée avec Giv Anquetil et Daniel Mermet.

Programmation musicale :

- I know so, Wayne Newton

- Cowgirl’s, Revenge

- Desert blues, Leon Redbone

- Jesus Christ, Johnny Hallyday

Dans les kiosques :

- Le Fakir nouveau est arrivé ! Pour seulement 3 euros, voici un bref aperçu du sommaire du n°57 de ce "Journal fâché avec tout le monde ou presque" : comment dénoncer son patron en 2013 ; les dominos de l’Euro ou l’Europe de Jean-Marie Cavada... Infos sur le http://www.fakirpresse.info/

- Monique Hervo vient de sortir un livre Nanterre en guerre d’Algérie. Chroniques du bidonville 1959-1962, éd. Actes Sud BD (2012)

Crédit photo : Giv Anquetil

Écouter l'émission

Les Rendez-vous des Repaires

  • La violence s’exerce tous azimuts. Entre les États, les peuples ou les communautés bien sûr, mais aussi dans tous les rapports humains et sociaux : dans le monde du travail, dans celui des médias, de l’éducation, du sport, de la famille… Histoire de domination sociale diront les uns, histoire de nature (...)

    Angers

  • "Revenu de base, revenu minimum, revenu inconditionnel, revenu d’existence, salaire à vie..." Ce sera le menu du prochain café repaire organisé conjointement par ATTAC 17 et le Centre d’Animation et de Citoyenneté de Surgères. Nous nous retrouverons mercredi 18 janvier au Café Français de Surgères, à (...)

  • L’accusée « Parti Socialiste » est déjà en état de mort cérébrale, Aude Lancelin parle même d’un PS en voie de putréfaction ; mais nous, citoyens atterrés, ne reculons pas devant l’ignominie ! Nous mettons en procès le « Parti socialiste ». La dictature des marchés ? La libre circulation des marchandises à (...)

    Nice

  • Le prochain café-repaire de Prades se tiendra le 19 janvier à 18h30, comme toujours au bar L’Hostalrich. Au menu de cette soirée : Les Brulls (on ne lâche rien !) La monnaie locale Les primaires au PS Le revenu universel On vous attend nombreux (...)

    Prades
    156 Avenue du Général de Gaulle

  • Chaque jeudi au Havre, nous vous invitons à discuter politique le temps d’une soirée. Le principe est simple : vous apportez vos idées, vos coups de gueule, vos émois et nous en débattons ensemble. Rendez-vous tous les jeudis à 19h00 au bar Le Camp Gourou (...)

    Le Havre

Dernières publis

Une sélection

Il y a cent ans, la bataille de la Somme : rencontre avec Joe SACCO [VIDÉO 24’05] 1er JUILLET 1916, BEAU TEMPS SUR LA SOMME Voir

Le

Vingt mille soldats britanniques tués ce jour-là. Dix mille dans la première heure. 58 000 victimes au total. La bataille la plus imbécile et la plus meurtrière de l’Histoire, pire que Verdun. Malgré l’hécatombe, l’état-major s’entête. Plus d’un million de victimes en 108 jours, 442 000 morts, Britanniques, Allemands, Français, pour quelques arpents de terre.

USAGE DE FAUX, Jean-Michel DUMAY [VIDÉO : 03’42] "67% des Français ont une mauvaise opinion de Philippe Martinez", vraiment ? Voir

Le

Pour le JT de France 2, qui relayait le 30 mai un sondage Odoxa pour Le Parisien, « 67% des Français ont une mauvaise opinion » du secrétaire général de la CGT. C’est faux. Les médias qui ont relayé l’information, comme France 2, ont omis de comptabiliser un tiers des 1 018 personnes interrogées censées représenter « les Français », qui ont répondu qu’elles ne le connaissaient pas suffisamment pour exprimer une opinion.