Tunisie, le peuple veut (2)

Le , par L’équipe de Là-bas

Hier à Nantes devant Pôle emploi, un chômeur s’est immolé par le feu. Aujourd’hui ses cendres sont déjà balayées sous le tapis des justifications et des explications. Un drame normal. 258.000 chômeurs de plus en 2012. 42.000 emplois détruits lors du dernier trimestre. Quels sont ceux qui ne vivent pas dans la peur, pour eux, pour les proches ? Combien de temps encore accepterons-nous ? Combien de temps la résignation ? Combien de temps le cynisme du pouvoir et de ses chiens de garde ?

Il y a deux ans en Tunisie, le 17 décembre 2010, un Mohamed Bouazizi s’immolait par le feu. Comment ne pas faire le rapprochement aujourd’hui ? On connait la suite. Un grand retournement. Non pas seulement un printemps, mais un long processus, où, deux ans après se dessinent les enjeux et les forces en présence.

Comment répondre aux causes socio-économiques de la révolte ? Les partis religieux qui ont été portés au pouvoir, sont d’abord des adeptes des politiques néolibérales qui ont conduit ces pays au désastre. Alors ?

Aujourd’hui, rencontre avec Gilbert Achcar qui publie LE PEUPLE VEUT, une exploration radicale de la révolution arabe.

Programmation musicale :
- Mohamed Rouabhi : "le slamiste"

Habillage musical :
- Alia Sellami : "Little niles"
Entretien et reportage, Daniel Mermet, Giv Anquetil.

Bibliographie :

Le peuple veut : exploration radicale des soulèvements arabes
de Gilbert Achcar

éditeur : Acte Sud

parution : 2013

Écouter l'émission

Les Rendez-vous des Repaires

  • Le prochain café-repaire de Prades se tiendra le 19 janvier à 18h30, comme toujours au bar L’Hostalrich. Au menu de cette soirée : Les Brulls (on ne lâche rien !) La monnaie locale Les primaires au PS Le revenu universel On vous attend nombreux (...)

    Prades
    156 Avenue du Général de Gaulle

  • Chaque jeudi au Havre, nous vous invitons à discuter politique le temps d’une soirée. Le principe est simple : vous apportez vos idées, vos coups de gueule, vos émois et nous en débattons ensemble. Rendez-vous tous les jeudis à 19h00 au bar Le Camp Gourou (...)

    Le Havre

  • Comme tous les 1er et 3e samedis du mois, nous vous invitons au Lieu-Dit pour débattre autour d’un verre, de 17h à 19h. Le principe est simple : vous venez avec vos idées, vos remarques, vos coups de gueule pour discuter de tout et refaire le monde (...)

    Paris
    6 Rue Sorbier

  • Pour ce premier café-repaire de l’année, nous avons le plaisir d’accueillir l’association « Vélo qui rit », qui milite pour la promotion et la valorisation des modes de déplacement doux, notamment le vélo. La soirée sera l’occasion d’évoquer leurs actions* en faveur de plus de proximobilité mais nous (...)

    Lons-le-Saunier
    6 Rue Traversière

  • Chaque jeudi au Havre, nous vous invitons à discuter politique le temps d’une soirée. Le principe est simple : vous apportez vos idées, vos coups de gueule, vos émois et nous en débattons ensemble. Rendez-vous tous les jeudis à 19h00 au bar Le Camp Gourou (...)

    Le Havre

Une sélection

Il y a cent ans, la bataille de la Somme : rencontre avec Joe SACCO [VIDÉO 24’05] 1er JUILLET 1916, BEAU TEMPS SUR LA SOMME Voir

Le

Vingt mille soldats britanniques tués ce jour-là. Dix mille dans la première heure. 58 000 victimes au total. La bataille la plus imbécile et la plus meurtrière de l’Histoire, pire que Verdun. Malgré l’hécatombe, l’état-major s’entête. Plus d’un million de victimes en 108 jours, 442 000 morts, Britanniques, Allemands, Français, pour quelques arpents de terre.

USAGE DE FAUX, Jean-Michel DUMAY [VIDÉO : 03’42] "67% des Français ont une mauvaise opinion de Philippe Martinez", vraiment ? Voir

Le

Pour le JT de France 2, qui relayait le 30 mai un sondage Odoxa pour Le Parisien, « 67% des Français ont une mauvaise opinion » du secrétaire général de la CGT. C’est faux. Les médias qui ont relayé l’information, comme France 2, ont omis de comptabiliser un tiers des 1 018 personnes interrogées censées représenter « les Français », qui ont répondu qu’elles ne le connaissaient pas suffisamment pour exprimer une opinion.