La décennie - le cauchemar des années 80 (II) : (1981-1983)

Le , par L’équipe de Là-bas

La mèche au vent, les manches retroussées, le jeune "French Doctor" Kouchner se fait marin pour un nouveau combat : celui du "bien" contre le "mal". Grâce à lui - et à tous ceux qui lui ressemblent -, le monde devient plus simple... "parce que les choses sont plus complexes que ça" nous dit-on.

Plus complexes que ne se l’imaginaient les "étudiants" de Mai 68 (les ouvriers "soixante-huitards", eux, n’ont jamais existé.) Comme Daniel Balavoine qui s’adressait au candidat Mitterrand en 1980 comme à une "grande personne", les jeunes sont devenus "adultes". On leur explique que lutte et conscience de classe n’existent pas. Que leurs idéaux n’étaient finalement que l’expression d’une immaturité juvénile, un prurit que la pommade "raisonnable" des pédagogues apaise efficacement.

Plus complexes que ne le suggère les "archaïques" car c’est la technique et la technologie qui nous propulsent vers la fin de l’Histoire et des idéologies.

Plus complexes que ne l’imaginent ceux qui s’osent encore à la critique car, finalement, la crise est une aubaine, une phase de transition inévitable : une "nécessité". Ceux qui l’acceptent -les "adultes", les "experts", les "gagnants" -, qui forment le camp du "bien".

Les autres ont de la chance : le camp du bien sait se faire pédagogue.

Nouvelle version d’une émission préparée par Renaud Lambert.

Programmation musicale :

- David Bowie : "Lest’s dance"
- Soft Cell : "Tainted love"
- Frankie goes to Hollywood : "Relax"
- Prince : "Kiss"

A lire ou à relire :

- "La décennie : Le grand cauchemar des années 1980", de François Cusset, (La Découverte, 2006).
- "Le grand bond en arrière - Comment l’ordre libéral s’est imposé au monde.", de Serge Halimi (Fayard, 2004).
- Fonds de pension, pièges à cons ? - mirage de la démocratie actionnariale.", de Frédéric Lordon (Raisons d’agir, 2000).
- "Lettre ouverte à ceux qui sont passés du Col Mao au Rotary", de Guy Hocquenghem (Agone, 2003)

Écouter l'émission

Les Rendez-vous des Repaires

  • La violence s’exerce tous azimuts. Entre les États, les peuples ou les communautés bien sûr, mais aussi dans tous les rapports humains et sociaux : dans le monde du travail, dans celui des médias, de l’éducation, du sport, de la famille… Histoire de domination sociale diront les uns, histoire de nature (...)

    Angers

  • "Revenu de base, revenu minimum, revenu inconditionnel, revenu d’existence, salaire à vie..." Ce sera le menu du prochain café repaire organisé conjointement par ATTAC 17 et le Centre d’Animation et de Citoyenneté de Surgères. Nous nous retrouverons mercredi 18 janvier au Café Français de Surgères, à (...)

  • L’accusée « Parti Socialiste » est déjà en état de mort cérébrale, Aude Lancelin parle même d’un PS en voie de putréfaction ; mais nous, citoyens atterrés, ne reculons pas devant l’ignominie ! Nous mettons en procès le « Parti socialiste ». La dictature des marchés ? La libre circulation des marchandises à (...)

    Nice

  • Le prochain café-repaire de Prades se tiendra le 19 janvier à 18h30, comme toujours au bar L’Hostalrich. Au menu de cette soirée : Les Brulls (on ne lâche rien !) La monnaie locale Les primaires au PS Le revenu universel On vous attend nombreux (...)

    Prades
    156 Avenue du Général de Gaulle

  • Chaque jeudi au Havre, nous vous invitons à discuter politique le temps d’une soirée. Le principe est simple : vous apportez vos idées, vos coups de gueule, vos émois et nous en débattons ensemble. Rendez-vous tous les jeudis à 19h00 au bar Le Camp Gourou (...)

    Le Havre

Dernières publis

Une sélection

Il y a cent ans, la bataille de la Somme : rencontre avec Joe SACCO [VIDÉO 24’05] 1er JUILLET 1916, BEAU TEMPS SUR LA SOMME Voir

Le

Vingt mille soldats britanniques tués ce jour-là. Dix mille dans la première heure. 58 000 victimes au total. La bataille la plus imbécile et la plus meurtrière de l’Histoire, pire que Verdun. Malgré l’hécatombe, l’état-major s’entête. Plus d’un million de victimes en 108 jours, 442 000 morts, Britanniques, Allemands, Français, pour quelques arpents de terre.

USAGE DE FAUX, Jean-Michel DUMAY [VIDÉO : 03’42] "67% des Français ont une mauvaise opinion de Philippe Martinez", vraiment ? Voir

Le

Pour le JT de France 2, qui relayait le 30 mai un sondage Odoxa pour Le Parisien, « 67% des Français ont une mauvaise opinion » du secrétaire général de la CGT. C’est faux. Les médias qui ont relayé l’information, comme France 2, ont omis de comptabiliser un tiers des 1 018 personnes interrogées censées représenter « les Français », qui ont répondu qu’elles ne le connaissaient pas suffisamment pour exprimer une opinion.