L’Etat démantelé : une révolution silencieuse II

Le , par L’équipe de Là-bas

"Comment l’Etat s’est coupé la main gauche"
Dessin de Bench, 2008
A retrouver sur son site, ici

Ah, l’Auvergne, la fourme d’Ambert, les montagnes, le petit train découverte... C’est beau. C’est beau sauf que la maternité ferme. Que l’école va fermer. Qu’il n’y a plus de train pour les usagers. Une lente agonie... Pourquoi ? Parce qu’il est gros, parce qu’il est gras, parce qu’il est malade. Qui ? L’Etat ! Il faut le faire maigrir, le muscler, qu’il ait les plus jolis mollets pour la compétition internationale.
"Les Français ne sont pas sportifs parce que nous avons l’habitude de l’Etat-providence". Olivier Mazerolle, 1994
Un reportage de Charlotte Perry

Programmation musicale

- Bourvil : Tiens voilà le facteur
- Thomas Pitiot avec Loïc Lantoine : Ils vendent tout

Manifestation le 19 mars : le second degré à Paris !

Dans le cadre de la journée nationale unitaire d’action du samedi 19 mars, le SNES appelle les collègues du Second degré à monter massivement à Paris pour défendre le second degré, l’avenir de nos élèves et nos métiers.
Journée nationale d’action "Notre santé en danger !"
le 02 avril
Syndicats, comités et collectifs "locaux" et régionaux appellent à se mobiliser contre la politique mise en place par les agences régionales de santé (ARS).
Plus d’informations sur ces manifestations sur le site http://www.convergence-sp.org/

EDIT : L’ENREGISTREMENT AVEC LE MONDE DIPLOMATIQUE EST COMPLET

A lire

- "L’Etat démantelé. Enquête sur une révolution silencieuse" sous la direction de Laurent Bonelli & Willy Pelletier (La Découverte - septembre 2010)
- "Qui veut la peau des services publics ?" de Jacques Cotta (J.-C. Gawsewitch - janvier 2011)

Le site de la Convergence nationale des CDDSP
Et celui du CDDSP Thiers Ambert

Écouter l'émission

Les Rendez-vous des Repaires

  • Pour ce premier café-repaire de l’année, nous avons le plaisir d’accueillir l’association « Vélo qui rit », qui milite pour la promotion et la valorisation des modes de déplacement doux, notamment le vélo. La soirée sera l’occasion d’évoquer leurs actions* en faveur de plus de proximobilité mais nous (...)

    Lons-le-Saunier
    6 Rue Traversière

  • Chaque jeudi au Havre, nous vous invitons à discuter politique le temps d’une soirée. Le principe est simple : vous apportez vos idées, vos coups de gueule, vos émois et nous en débattons ensemble. Rendez-vous tous les jeudis à 19h00 au bar Le Camp Gourou (...)

    Le Havre

  • Le Collectif du 14 juillet 2016, en partenariat avec le café-repaire de Là-bas si j’y suis à Nice, organise une rencontre/débat avec Laurent Bonelli, maître de conférence en sciences politiques à l’université de Paris X Nanterre, sur le thème « Politique sécuritaire, sécurités et libertés ? » Samedi 28 (...)

    Nice

  • Anne DELEGUE, pédopsychiatre au Centre Hospitalier Annecy Génevois, nous propose un débat autour d’une question d’actualité mais non médiatisée : l’impact de la « psychiatrie biologique » en pédopsychiatrie. Ce thème est inspiré d’un article de F. GONON, neurobiologiste, paru en novembre 2011 dans la revue (...)

    Annecy-Meythet
    33 route de Frangy

  • Pour cette tout première édition du café-repaire de Donges, nous vous proposons de d’échanger à propos de L’animation de notre commune. Une convention relative à une participation de 2500 € de l’entreprise Total aux festivités de Noël organisées par la municipalité prévoit que "la ville s’engage à (...)

    Donges
    36 avenue de la Paix

Une sélection

Il y a cent ans, la bataille de la Somme : rencontre avec Joe SACCO [VIDÉO 24’05] 1er JUILLET 1916, BEAU TEMPS SUR LA SOMME Voir

Le

Vingt mille soldats britanniques tués ce jour-là. Dix mille dans la première heure. 58 000 victimes au total. La bataille la plus imbécile et la plus meurtrière de l’Histoire, pire que Verdun. Malgré l’hécatombe, l’état-major s’entête. Plus d’un million de victimes en 108 jours, 442 000 morts, Britanniques, Allemands, Français, pour quelques arpents de terre.

USAGE DE FAUX, Jean-Michel DUMAY [VIDÉO : 03’42] "67% des Français ont une mauvaise opinion de Philippe Martinez", vraiment ? Voir

Le

Pour le JT de France 2, qui relayait le 30 mai un sondage Odoxa pour Le Parisien, « 67% des Français ont une mauvaise opinion » du secrétaire général de la CGT. C’est faux. Les médias qui ont relayé l’information, comme France 2, ont omis de comptabiliser un tiers des 1 018 personnes interrogées censées représenter « les Français », qui ont répondu qu’elles ne le connaissaient pas suffisamment pour exprimer une opinion.