Mondialisation libérale

Manager de transition, un bien joli métier

Le , par Franck

Aujourd’hui tout le monde s’angoisse, s’inquiète. C’est la crise, certains perdent leur emploi ... Tout le monde ? Pas tout à fait. Car la destruction du travail peut créer du travail.
Manager de transition, consultant de restructuration, de biens jolis métiers...
Ils sont payés entre 1 000 et 1 500 euros la journée et, selon une enquête du cabinet Immédia, 30% à 60% des entreprises pourraient faire appel à eux en 2009/2010.
Rencontre avec Gérard Tronel, directeur du cabinet Essensys, spécialisé dans le management de transition, Luc Brami, directeur des ressources humaines spécialisé en plans sociaux et Didier Crespel, ancien directeur général de Valeo
Un reportage de Pascale Pascariello

Programmation musicale :

- Arnaud Cathrine & Florent Marchet : La chanson du DRH
- Place des Arts : La machine
- Degadezoo : La lettre

Infos pratiques :

- Une nuit blanche de lectures-débats sera organisée dimanche 31 mai au théâtre de la Tempête - Cartoucherie de Vincennes à partir du livre d’Isabelle Pivert "Soleil Capitaliste".
Renseignement : Jean-Pierre Dumas 01 43 28 60 97
- A lire de Isabelle Pivert : "Soleil Capitaliste, entretiens au coeur des multinationales" et "Plan social, entretiens avec des licencieurs" aux éditions du Sextant.

Emission du mercredi 06 mai 2009

pour cette émission

Zoom

Les Rendez-vous des Repaires

  • Saint Lô

    En France, les femmes n’ont obtenu le droit de vote qu’en 1944. Elles ne peuvent exercer une profession et ouvrir un compte bancaire sans autorisation du mari que depuis 1965. Aujourd’hui, l’égalité hommes/femmes n’est toujours pas effective dans de nombreux domaines. Quelles sont les luttes (...)

    Saint-Lô

  • Nîmes

    Le café repaire du 7 septembre nous a permis d’évoquer un peu l’histoire, l’origine de la notion de laïcité. Le sujet étant loin d’être épuisé, le 5 octobre, à partir de 19h, nous en remettrons une couche !

    Nîmes
    24 Boulevard Amiral Courbet

  • La Rochelle

    Procédé de mise en œuvre de satisfaction de besoins publics de l’État et des collectivités territoriales, voire même d’établissements publics, le PPP (partenariat public-privé) a souvent mauvaise presse, et pas seulement en France. Déjà, de par son origine, anglo-saxonne. Source diabolique s’il en est. Le (...)

Dernières publis