Colombie

Histoire de la U.P

Le , par Franck

Histoire de la U.P (l’Union Patriotique), avec Ivan Cepeda Castro et Xavier Giraldo.
Washington comme l’Union Européenne ont inscrit les FARC sur la liste des groupes terroristes. Mais que veulent les FARC aujourd’hui ? Quelle est leur histoire ?
En 1985, la guérilla suspend la lutte armée et négocie sa participation à la scène politique. Ainsi naît la U.P (l’Union Patriotique) qui remporte un grand succès électroral. Xavier Giraldo et Ivan Cepeda Castro raconte comment 3 000 des élus et des membres de la U.P furent assassinés par les paramilitaires. Un crime d’Etat que les "terroristes" d’aujourd’hui n’ont pas oublié...

Lien :

- Le site du Monde Diplomatique
Retrouvez l’article d’Ivan Cepeda Castro et Claudia Giron Ortiz "Comment des milliers de militants ont été liquidés en Colombie."

Programmation musicale :

- Lisandro Meza : Para politico no

Livre :

- Jorge Enrique Botero
Ultimas noticias de la guerra
en espagnol
éditeur : Debate

Écouter l'émission

  • Histoire de la U.P - 15h03-15h08 Télécharger

    - MP3 -

  • Histoire de la U.P - 15h08-15h13 Télécharger

    - MP3 -

  • Histoire de la U.P - 15h13-15h18 Télécharger

    - MP3 -

  • Histoire de la U.P - 15h18-15h23 Télécharger

    - MP3 -

  • Histoire de la U.P - 15h23-15h28 Télécharger

    - MP3 -

  • Histoire de la U.P - 15h28-15h33 Télécharger

    - MP3 -

  • Histoire de la U.P - 15h33-15h38 Télécharger

    - MP3 -

  • Histoire de la U.P - 15h38-15h43 Télécharger

    - MP3 -

  • Histoire de la U.P - 15h43-15h48 Télécharger

    - MP3 -

  • Histoire de la U.P - 15h48-15h53 Télécharger

    - MP3 -

  • Histoire de la U.P - 15h53-15h58 Télécharger

    - MP3 -

pour cette émission

Les Rendez-vous des Repaires

  • Le prochain café-repaire de Prades se tiendra le 19 janvier à 18h30, comme toujours au bar L’Hostalrich. Au menu de cette soirée : Les Brulls (on ne lâche rien !) La monnaie locale Les primaires au PS Le revenu universel On vous attend nombreux (...)

    Prades
    156 Avenue du Général de Gaulle

  • Chaque jeudi au Havre, nous vous invitons à discuter politique le temps d’une soirée. Le principe est simple : vous apportez vos idées, vos coups de gueule, vos émois et nous en débattons ensemble. Rendez-vous tous les jeudis à 19h00 au bar Le Camp Gourou (...)

    Le Havre

  • Comme tous les 1er et 3e samedis du mois, nous vous invitons au Lieu-Dit pour débattre autour d’un verre, de 17h à 19h. Le principe est simple : vous venez avec vos idées, vos remarques, vos coups de gueule pour discuter de tout et refaire le monde (...)

    Paris
    6 Rue Sorbier

  • Pour ce premier café-repaire de l’année, nous avons le plaisir d’accueillir l’association « Vélo qui rit », qui milite pour la promotion et la valorisation des modes de déplacement doux, notamment le vélo. La soirée sera l’occasion d’évoquer leurs actions* en faveur de plus de proximobilité mais nous (...)

    Lons-le-Saunier
    6 Rue Traversière

  • Chaque jeudi au Havre, nous vous invitons à discuter politique le temps d’une soirée. Le principe est simple : vous apportez vos idées, vos coups de gueule, vos émois et nous en débattons ensemble. Rendez-vous tous les jeudis à 19h00 au bar Le Camp Gourou (...)

    Le Havre

Une sélection

Il y a cent ans, la bataille de la Somme : rencontre avec Joe SACCO [VIDÉO 24’05] 1er JUILLET 1916, BEAU TEMPS SUR LA SOMME Voir

Le

Vingt mille soldats britanniques tués ce jour-là. Dix mille dans la première heure. 58 000 victimes au total. La bataille la plus imbécile et la plus meurtrière de l’Histoire, pire que Verdun. Malgré l’hécatombe, l’état-major s’entête. Plus d’un million de victimes en 108 jours, 442 000 morts, Britanniques, Allemands, Français, pour quelques arpents de terre.

USAGE DE FAUX, Jean-Michel DUMAY [VIDÉO : 03’42] "67% des Français ont une mauvaise opinion de Philippe Martinez", vraiment ? Voir

Le

Pour le JT de France 2, qui relayait le 30 mai un sondage Odoxa pour Le Parisien, « 67% des Français ont une mauvaise opinion » du secrétaire général de la CGT. C’est faux. Les médias qui ont relayé l’information, comme France 2, ont omis de comptabiliser un tiers des 1 018 personnes interrogées censées représenter « les Français », qui ont répondu qu’elles ne le connaissaient pas suffisamment pour exprimer une opinion.