Novembre

Articles de cette rubrique

  • Un rouge dans la vallée Écouter

    Émission du, par Franck

    Un reportage de François Ruffin.
    "Clandestin" italien, Mino Faïta est arrivé à Cluses à 14 ans. C’est dans ses boîtes de décolletage qu’il a travaillé, lutté, et qu’il a "donné un sens à sa vie"... en devenant prof d’histoire. Cette vallée lui a "laissé sa chance", raison de plus pour sauver une industrie qui a intégré des générations d’étrangers.

  • Les patrons contre la finance Écouter

    Émission du, par Franck

    Reportage de François Ruffin
    "Trop de charges, trop de réglementations" ? Voilà la voix du MEDEF. Pourtant, derrière Laurence Parisot, des centaines de petits patrons portent une autre parole : stop à la finance qui sape les emplois ! stop aux fonds de pension qui détruisent l’industrie !

  • La chasse à la palombe Écouter

    Émission du, par Franck

    Reportage de Antoine Chao. Comment chasse-t-on la palombe sans fusil ?
    Avec Gérard COMA, Laurent PLANTON, Philippe BEZIADE, ET AUSSI Odette, Jeannot et Jean-Luc.

  • Eric Hazan : Notes sur l’occupation (version longue) Écouter

    Émission du, par Franck

    Entretien avec Eric Hazan, auteur de "Notes sur l’occupation : Naplouse, Kalkilyia, Hébron", aux éditions La Fabrique.
    Prises pendant les mois de mai et juin 2006 en Cisjordanie, ces notes relatent la violence quotidienne que subit tout un peuple. "Il n’y a pas d’avantage de conflit « israélo-palestinien », il y a un peuple qui essaie de résister comme il peut aux colons et à l’armée". Dans la rue, sur les marchés, au sein des familles de prisonniers, auprès des responsables politiques, ce reportage explique le fonctionnement de cette machine que représente l’occupation.

  • Cornelius Castoriadis Écouter

    Émission du, par Franck

    Le philosophe et politologue Cornelius Castoriadis a défini la démocratie et ses conditions de possibilité. Décédé en 1997, le penseur français d’origine grecque a passé une bonne partie de sa carrière à confronter la démocratie comme projet et surtout comme idéal, avec le régime démocratique comme réalité concrète et terre-à-terre, un régime parfois « bassement » procédural. Nouvelle diffusion de cet entretien avec Cornelius Castoriadis.

  • Malheur aux barbus ! (2) Écouter

    Émission du, par Franck

    Reportage de Dillah Teibi.
    72 salariés ont été interdits de badge à Roissy par principe de précaution. Musulmans, ils sont suspectés d’être proches de mouvements terroristes. Il s’agit de doutes, aucune preuve n’est avancée par le Préfet.

  • Malheur aux barbus ! (1) Écouter

    Émission du, par Franck

    Reportage de Dillah Teibi et Pascale Pascariello.
    A Roissy, 72 salariés ont été interdits de badge par le Préfet. Le badge est le sésame qui leur permet d’accéder aux zones réservées de l’aéroport et donc de travailler.
    Motif ? Ils représentent une vulnérabilité pour la sécurité aéroportuaire. Pourquoi ? Musulmans, ils sont susceptibles d’être proches des milieux islamistes et de mouvements terroristes. Beaucoup de conditionnel, de nombreux doutes, mais ni preuves, ni faits avérés et "quelques" incohérences ...

  • 1ère fois la mort Écouter

    Émission du, par Franck

    Racontez-nous votre première rencontre avec la mort.
    Un reportage de Sophie Le Chevalier précedemment diffusé le 28 mars 2001.

  • L’ivresse des sondages Écouter

    Émission du, par Franck

    Emission préparée par Renaud Lambert.
    Entretien avec Alain Garrigou, autour de son livre "L’ivresse des sondages", publié aux éditions La Découverte.
    Une France noyée sous les sondages... Ivre de ces chiffres, toujours aussi erronés, toujours aussi impopulaires, mais toujours aussi centraux dans les médias. Parce que là, au moins, il y a de la lumière ?
    Pas si sûr.

Les Rendez-vous des Repaires

  • Le prochain café-repaire de Prades se tiendra le 19 janvier à 18h30, comme toujours au bar L’Hostalrich. Au menu de cette soirée : Les Brulls (on ne lâche rien !) La monnaie locale Les primaires au PS Le revenu universel On vous attend nombreux (...)

    Prades
    156 Avenue du Général de Gaulle

  • Chaque jeudi au Havre, nous vous invitons à discuter politique le temps d’une soirée. Le principe est simple : vous apportez vos idées, vos coups de gueule, vos émois et nous en débattons ensemble. Rendez-vous tous les jeudis à 19h00 au bar Le Camp Gourou (...)

    Le Havre

  • Comme tous les 1er et 3e samedis du mois, nous vous invitons au Lieu-Dit pour débattre autour d’un verre, de 17h à 19h. Le principe est simple : vous venez avec vos idées, vos remarques, vos coups de gueule pour discuter de tout et refaire le monde (...)

    Paris
    6 Rue Sorbier

  • Pour ce premier café-repaire de l’année, nous avons le plaisir d’accueillir l’association « Vélo qui rit », qui milite pour la promotion et la valorisation des modes de déplacement doux, notamment le vélo. La soirée sera l’occasion d’évoquer leurs actions* en faveur de plus de proximobilité mais nous (...)

    Lons-le-Saunier
    6 Rue Traversière

  • Chaque jeudi au Havre, nous vous invitons à discuter politique le temps d’une soirée. Le principe est simple : vous apportez vos idées, vos coups de gueule, vos émois et nous en débattons ensemble. Rendez-vous tous les jeudis à 19h00 au bar Le Camp Gourou (...)

    Le Havre

Une sélection

Il y a cent ans, la bataille de la Somme : rencontre avec Joe SACCO [VIDÉO 24’05] 1er JUILLET 1916, BEAU TEMPS SUR LA SOMME Voir

Le

Vingt mille soldats britanniques tués ce jour-là. Dix mille dans la première heure. 58 000 victimes au total. La bataille la plus imbécile et la plus meurtrière de l’Histoire, pire que Verdun. Malgré l’hécatombe, l’état-major s’entête. Plus d’un million de victimes en 108 jours, 442 000 morts, Britanniques, Allemands, Français, pour quelques arpents de terre.

USAGE DE FAUX, Jean-Michel DUMAY [VIDÉO : 03’42] "67% des Français ont une mauvaise opinion de Philippe Martinez", vraiment ? Voir

Le

Pour le JT de France 2, qui relayait le 30 mai un sondage Odoxa pour Le Parisien, « 67% des Français ont une mauvaise opinion » du secrétaire général de la CGT. C’est faux. Les médias qui ont relayé l’information, comme France 2, ont omis de comptabiliser un tiers des 1 018 personnes interrogées censées représenter « les Français », qui ont répondu qu’elles ne le connaissaient pas suffisamment pour exprimer une opinion.