Espagne

¡ Tierra y Libertad !

Le , par Anaëlle Verzaux

Depuis 2008, l’Espagne s’enfonce dans la crise, et les plans d’austérité. En avril 2012, le taux de chômage est de 25 % dans le pays, 30 % en Andalousie. Si bien que depuis le 4 mars 2012, à Somonte (Andalousie), une cinquantaine de journaliers agricoles occupent des terres, pour survivre. Comme il y a... un siècle.

Reportage-photos : Anaëlle Verzaux

Reportage-radio : Antoine Chao et Daniel Mermet

25 % de chômage, 50 % chez les jeunes, l’Espagne s’enfonce dans la crise, et les plans d’austérité sans précédent ne font qu’augmenter le désastre.
En Andalousie (communauté autonome au sud de l’Espagne, 8 millions d’habitants), 30% de la population active est au chômage, et survit de bouts de rien, depuis le début de la crise, en 2008.
Les jeunes diplômés quittent le pays, la contestation s’installe, les syndicats tentent de mobiliser, mais l’horizon est sombre.

Au point qu’en Andalousie, à Somonte, des journaliers agricoles occupent des terres pour survivre, eux et leurs familles.
C’est le Syndicat andalou d’ouvriers agricoles (Sindicato de Obreros del Campo, SOC), qui mène, avec le mouvement de la Gauche unie (Izquierda Unida), l’occupation de Somonte, depuis le 4 mars.

Action symbolique dans une Espagne désemparée, ils ramènent le pays au cri des paysans de jadis : "Tierra y libertad !" (Terre et Liberté).

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.