Les Goodyear ne lâchent rien. REPORTAGE VIDÉO [11’05]

LES EX-SALARIÉS POURSUIVENT GOODYEAR JUSQU’EN AMÉRIQUE

Le

« Tous les autres fabricants avaient changé, mais Goodyear continuait d’utiliser des produits dangereux pour les ouvriers. » Les anciens de Goodyear ont développé des maladies, des cancers notamment, qui pourraient être en lien avec des produits dont l’entreprise connaissait la nocivité.

1 173 se sont retrouvés sur le carreau en janvier 2013. Aujourd’hui, 120 ont retrouvé un emploi. Suicides, divorces, dérives, maladies, certains ont développé des cancers de la prostate, de la gorge ou du larynx, qui pourraient bien avoir un lien avec certains produits dont le HAP CMR, une substance que l’on retrouve notamment dans l’huile utilisée pour mélanger la gomme, que les autres fabricants avaient retiré de la fabrication, alors que Goodyear l’avait maintenu.

Voilà pourquoi ils partent aux États-Unis pour porter plainte et témoigner contre la multinationale pour mise en danger de la vie des salariés, afin qu’une enquête soit ouverte. Ils sont bien décidés à se battre jusqu’au bout. LÀ-BAS les soutient mais ils ont besoin aussi de votre soutien solidaire, sonnant et trébuchant !

Pour soutenir les anciens salariés de Goodyear, vous pouvez faire parvenir vos chèques à l’ordre de l’Association des salariés et ex-salariés de Goodyear, à l’adresse suivante :

Association des salariés et ex-salariés de Goodyear, 62 rue Saint-Léger 80080 Amiens

Vous pouvez également leur adresser un virement aux coordonnées bancaires ci-dessous :

IBAN : FR46 2004 1010 0513 4625 3N02 677

BIC : PSSTFRPPLIL


Marie GALL attend vos messages sur le répondeur de Là-bas si j’y suis au 01 85 08 37 37.

reportage : Anaëlle VERZAUX
entretien : Daniel MERMET
réalisation : Jeanne LORRAIN et Jonathan DUONG
mixage : Sylvain RICHARD

Merci à Jean-Michel DUMAY.

Télécharger la vidéo au format .mp3 :

LES EX-SALARIÉS POURSUIVENT GOODYEAR JUSQU’EN AMÉRIQUE

Les Rendez-vous des Repaires

  • Le prochain café-repaire de Prades se tiendra le 19 janvier à 18h30, comme toujours au bar L’Hostalrich. Au menu de cette soirée : Les Brulls (on ne lâche rien !) La monnaie locale Les primaires au PS Le revenu universel On vous attend nombreux (...)

    Prades
    156 Avenue du Général de Gaulle

  • Chaque jeudi au Havre, nous vous invitons à discuter politique le temps d’une soirée. Le principe est simple : vous apportez vos idées, vos coups de gueule, vos émois et nous en débattons ensemble. Rendez-vous tous les jeudis à 19h00 au bar Le Camp Gourou (...)

    Le Havre

  • Comme tous les 1er et 3e samedis du mois, nous vous invitons au Lieu-Dit pour débattre autour d’un verre, de 17h à 19h. Le principe est simple : vous venez avec vos idées, vos remarques, vos coups de gueule pour discuter de tout et refaire le monde (...)

    Paris
    6 Rue Sorbier

  • Pour ce premier café-repaire de l’année, nous avons le plaisir d’accueillir l’association « Vélo qui rit », qui milite pour la promotion et la valorisation des modes de déplacement doux, notamment le vélo. La soirée sera l’occasion d’évoquer leurs actions* en faveur de plus de proximobilité mais nous (...)

    Lons-le-Saunier
    6 Rue Traversière

  • Chaque jeudi au Havre, nous vous invitons à discuter politique le temps d’une soirée. Le principe est simple : vous apportez vos idées, vos coups de gueule, vos émois et nous en débattons ensemble. Rendez-vous tous les jeudis à 19h00 au bar Le Camp Gourou (...)

    Le Havre

Dernières publis

Une sélection

Il y a cent ans, la bataille de la Somme : rencontre avec Joe SACCO [VIDÉO 24’05] 1er JUILLET 1916, BEAU TEMPS SUR LA SOMME Voir

Le

Vingt mille soldats britanniques tués ce jour-là. Dix mille dans la première heure. 58 000 victimes au total. La bataille la plus imbécile et la plus meurtrière de l’Histoire, pire que Verdun. Malgré l’hécatombe, l’état-major s’entête. Plus d’un million de victimes en 108 jours, 442 000 morts, Britanniques, Allemands, Français, pour quelques arpents de terre.

USAGE DE FAUX, Jean-Michel DUMAY [VIDÉO : 03’42] "67% des Français ont une mauvaise opinion de Philippe Martinez", vraiment ? Voir

Le

Pour le JT de France 2, qui relayait le 30 mai un sondage Odoxa pour Le Parisien, « 67% des Français ont une mauvaise opinion » du secrétaire général de la CGT. C’est faux. Les médias qui ont relayé l’information, comme France 2, ont omis de comptabiliser un tiers des 1 018 personnes interrogées censées représenter « les Français », qui ont répondu qu’elles ne le connaissaient pas suffisamment pour exprimer une opinion.