L’Huma si j’y suis, suite

SEX-TOYS ÉCOLO : SE FAIRE DU BIEN SANS SE FAIRE DE MAL

Le

Accéder aux vices des bourgeoises, jamais ! « Le contrôle des naissances est un leurre pour les masses populaires mais c’est une arme entre les mains de la bourgeoisie contre les lois sociales. » Ainsi parlait la célèbre Jeanette Vermeersch, présidente de l’Union des Femmes Françaises, grande figure du Parti Communiste, gardienne farouche de l’orthodoxie stalinienne et épouse de Maurice Thorez. Elle ajoutait, « depuis quand les femmes travailleuses réclameraient le droit d’accéder aux vices des bourgeoises ? Jamais ! » Le débat faisait rage dans une société française puritaine et coincée. C’était en 1956 et l’on ne trouvait pas de sex toys à la fête de l’Huma. Et encore moins de sex-toys ecolo. Quoique…


Les sex toys écolo : se faire du bien sans se faire de mal

Les sex toys écolo
Reportage : Aurélie SFEZ
Réalisation : Jérôme CHELIUS

Réécoutez toutes nos émissions diffusées en direct à la Fête de l’Huma 2015 en cliquant ici.

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

33 minutes et 3 secondes de bonheur ! Le concert enregistré en public au Lieu-Dit le 21 janvier 2017 Légende du jazz manouche, Tchavolo Schmitt swingue pour Là-bas AbonnésÉcouter

Le

À même pas six ans, Tchavolo voulait déjà avoir la moustache de Django. Du coup, sa mère lui a montré comment mettre ses doigts sur une guitare et depuis il n’a plus arrêté. S’il y a une musique pour les jours heureux, c’est celle-là, l’irrésistible swing manouche, savant et populaire à la fois, tout ce que nous aimons !

Avec Yann Augras, de la CGT, depuis l’usine GM&S Industry Les GM&S mettent le feu dans l’usine Écouter

Le

« Suite aux négociations catastrophiques avec la cellule de crise mise en place par le gouvernement, les salariés on décidé de hausser le ton et de mettre le feu dans l’usine. » C’est le communiqué des 277 salariés de GM&S Industry, sous-traitant de Renault et PSA Peugeot, en lutte depuis six mois, qui avaient menacé de faire sauter leur usine.