Hier soir LE MEETING DE TOLBIAC. Reportage d’Anaëlle VERZAUX [RADIO 15’28]

01/ FRÉDÉRIC LORDON, « VIVE LA LOI EL KHOMRI ! »

Le

Frédéric LORDON (photo : Jeanne LORRAIN)

Cette loi on s’en fout, dit LORDON, dans une très chaude ambiance, « mais il nous manquait réellement quelque chose pour faire précipiter à grande échelle tout ce qui est en suspension depuis si longtemps. »

Nous ne revendiquons rien, « revendiquer c’est déjà s’être soumis, revendiquer c’est s’adresser à une puissance tutélaire aimable, un débonnaire bienfaiteur. Les enfants réclament, grandis, ils revendiquent. »

« Qui a besoin de qui ? Entre les propriétaires du capital et les salariés, qui a le plus besoin de l’autre ? (...) C’est plus qu’une question, c’est un fer de lance, c’est un critère, c’est à dire une arme pour faire la décision. Malheureusement, pour ceux qui croient être du côté du manche, le critère ne tranche pas en leur faveur. Et le jour où, de cela, tout le monde aura une claire conscience, je ne donne pas cher de leur peau.

Un reportage radio d’Anaëlle Verzaux [15’28].

01/ FRÉDÉRIC LORDON, « VIVE LA LOI EL KHOMRI ! »

Marie GALL attend vos messages sur le répondeur de Là-bas si j’y suis au 01 85 08 37 37

reportage : Anaëlle VERZAUX
réalisation : Jérôme CHELIUS
préparation : Jonathan DUONG

(Vous pouvez podcaster ce reportage en vous rendant dans la rubrique "Mon compte", en haut à droite de cette page.)

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.