Syrie, une bataille titanesque

Le , par L’équipe de Là-bas

Comme d’habitude, un tyran hideux d’un côté et de l’autre le peuple qui souffre et se révolte. C’est odieux mais c’est la routine, on ne sait pas tout, c’est loin, c’est compliqué, il faut quelque chose de plus pour faire flamber l’opinion. La menace d’armes de destruction massives, l’assassinat d’un président ou l’emploi d’armes chimiques avec les images de cadavres d’enfants. Tout alors devient simple, inutile de réfléchir, on ne peut pas ne pas intervenir. Il nous faut apporter la paix, la sécurité et la démocratie, toutes affaires cessantes. Comme en Irak ? Comme en Afghanistan ? Comme hier au Vietnam ? Comment comprendre les enjeux derrière ces monstrueuses mises en scène au nom de nos valeurs et de la civilisation ?

Avec Georges CORM, historien et économiste, ancien ministre des finances du Liban pour un regard différent sur le Moyen Orient.

Entretien : Daniel Mermet.

Programmation musicale :
"Keskonatten", par Rayess Bek

Bibliographie :
"Pour une lecture profane des conflits", par Georges CORM, aux éditions La Découverte

Écouter l'émission

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.