Qatar, Grand Prix de l’Arc de Triomphe !

Le , par L’équipe de Là-bas

Des chevaux, des chapeaux, du luxe, de la passion, de l’élégance, 60 000 spectateurs à Longchamp, un milliard à travers le monde et tout ça grâce au Qatar ! Merci amis qataris, merci d’aider la France, merci pour le PSG, merci pour Bouygues, pour Vinci, pour Total, merci pour tous ces artistes et ces experts français que vous soutenez et merci de vous pencher sur le petit dossier que nous vous avons remis. Certains gauchistes islamophobes tentent de salir votre image, ils vous appellent "Le Vilain Petit Qatar". Mais nous pouvons vous arranger ça... nous ne vous demandons rien, ou alors juste pour notre petite fondation humanitaire LBSF (LÀ-BAS SANS FRONTIÈRE).
Nous sommes à votre disposition. Vous pouvez laisser un message ici. Merci !

Reportage : Gaylord Van Wymeersch

Retrouvez notre diaporama photo en cliquant ici.

Bibliographie :
Le Vilain Petit Qatar, de Nicolas Beau et Jacques-Marie Bourget, aux éditions Fayard

Programmation musicale :
Pétrole Pop, par Brigitte

Écouter l'émission

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Les Rendez-vous des Repaires

  • Jeudi 29 juin, le Café repaire d’Angers accueillera Alessandro Di Giuseppe, le Pap’40 de l’Église de la Très-Sainte Consommation pour une rencontre autour de “l’artivisme”, cette forme de militantisme qu’il affectionne à base d’actions de rue théâtralisées. Avec lui, la résistance à la propagande (...)

    Angers

  • En juillet, les participants choisissent le ou les thèmes dont ils veulent débattre en début de séance. Un coup de cœur ou un coup de gueule à partager ? C’est le moment !

    Metz
    Avenue Robert Schuman

Dernières publis

Une sélection :

33 minutes et 3 secondes de bonheur ! Le concert enregistré en public au Lieu-Dit le 21 janvier 2017 Légende du jazz manouche, Tchavolo Schmitt swingue pour Là-bas AbonnésÉcouter

Le

À même pas six ans, Tchavolo voulait déjà avoir la moustache de Django. Du coup, sa mère lui a montré comment mettre ses doigts sur une guitare et depuis il n’a plus arrêté. S’il y a une musique pour les jours heureux, c’est celle-là, l’irrésistible swing manouche, savant et populaire à la fois, tout ce que nous aimons !