Pologne, plombier, miracle et gaz de schiste (3)

Le , par L’équipe de Là-bas

30 000 prêtres et religieuses, 10 000 paroisses, 35 millions de fidèles, la toute puissante Église catholique pèse lourd sur la Pologne, conservatrice, nationaliste, accusée de xénophobie mais surtout mise en cause dans une série d’affaires d’abus sexuels sur mineurs. Début septembre, le président de l’épiscopat polonais, Mgr Josef Michalik rendait responsable les parents des enfants victimes et les enfants eux-mêmes : "Un abus a lieu quand l’enfant cherche l’amour. Il s’attache, il cherche. Et il se perd lui-même tout en y entraînant un autre homme". La déclaration a fait scandale et le prélat a dû faire des excuses. Une majorité des Polonais condamnent l’attitude de l’Église et la parole des victimes commence enfin à se libérer.

Un reportage d’Antoine Chao et Daniel Mermet.

Merci à Eva Sufin, à Wojciech Lemanski et à Jean-Yves Potel.

(Dessin Daniel Mermet)

Programmation musicale :
- "Hadjuk", par PSIO CREW
- "Secret professionnel", par BABX

Bibliographie :
"La fin de l’innocence", par Jean-Yves Potel (2009, aux éditions Autrement, collection Frontières)

Écouter l'émission

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.