J’ai perdu mon Eurydice...

Le , par L’équipe de Là-bas

Musique classique, musique de classe ? Même si ses adeptes s’en défendent, la musique classique appartient aux symboles des milieux dominants en termes d’image et de distinction. Pour rompre cette confiscation il suffirait de croire au pouvoir miraculeux du spectacle pour que s’ouvrent l’âme et le cœur du peuple. Mais écouter s’apprend. Peu à peu, de plaisir en plaisir mais aussi avec méthode, fenêtres et horizons s’ouvrent et ouvrent les esprits vers l’émancipation générale... Décoloniser la musique classique, se réapproprier l’opéra ! Mais comment ? En passant par le travail du chant, par le corps des chanteurs, par la longue discipline des répétitions, par cet art en somme. Du cours de chant au spectacle final, nous suivons les choristes de l’ensemble ORPHEA et les solistes en répétition. Un long travail modeste et physique, loin des divas et des commentaires savants. Une façon d’accéder à ce langage, d’en mesurer la portée universelle et de le partager.

Un reportage de Daniel Mermet et Antoine Chao.

"Orphée et Eurydice" à la maison de la musique de Nanterre, avec l’ensemble vocal ORPHEA, et Saskia Salembier, Julia Beaumier, Anaël Ben Soussan (solistes).

Écouter l'émission

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Les Rendez-vous des Repaires

  • Jeudi 29 juin, le Café repaire d’Angers accueillera Alessandro Di Giuseppe, le Pap’40 de l’Église de la Très-Sainte Consommation pour une rencontre autour de “l’artivisme”, cette forme de militantisme qu’il affectionne à base d’actions de rue théâtralisées. Avec lui, la résistance à la propagande (...)

    Angers

  • En juillet, les participants choisissent le ou les thèmes dont ils veulent débattre en début de séance. Un coup de cœur ou un coup de gueule à partager ? C’est le moment !

    Metz
    Avenue Robert Schuman

Dernières publis

Une sélection :