Poulet bonnet rouge

Le , par L’équipe de Là-bas

Boulot bas de gamme, poulet bas de gamme, mais c’était mieux que rien. En Bretagne depuis longtemps on connaît les effets de l’agriculture intensive imposée depuis les années 60. Conditions de travail, environnement, risques sanitaires, longtemps on a encaissé, c’était ça ou rien. Mais avec la mondialisation voilà la concurrence, avec le Brésil, avec le Danemark ou l’Allemagne. En Allemagne pas de Smic, vous pouvez faire travailler un Bulgare ou un Roumain pour 500 euros par mois. Et voila que la Commission européenne supprime les subventions aux exportateurs de volaille. Pour les salariés de TILLY-SABCO c’est l’angoisse. Et pour le patron aussi. Ils ont manifesté ensemble, bonnet rouge sur la tête. Manipulation du patron ? Collaboration de classe ? L’angoisse d’abord. Et la colère.

Un reportage d’Anaëlle Verzaux.

Merci à Corinne Nicole, Pascal Voiri, Philippe, Martine, Éric, Gilbert et tous les salariés de Tilly-Sabco ; ainsi qu’à Daniel Sauvaget et à Julie Desbois.

Programmation musicale :
- "L’usine", par La Canaille
- "Poulet n°728 120", par Philippe Katerine

Écouter l'émission

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Les Rendez-vous des Repaires

  • Jeudi 29 juin, le Café repaire d’Angers accueillera Alessandro Di Giuseppe, le Pap’40 de l’Église de la Très-Sainte Consommation pour une rencontre autour de “l’artivisme”, cette forme de militantisme qu’il affectionne à base d’actions de rue théâtralisées. Avec lui, la résistance à la propagande (...)

    Angers

  • En juillet, les participants choisissent le ou les thèmes dont ils veulent débattre en début de séance. Un coup de cœur ou un coup de gueule à partager ? C’est le moment !

    Metz
    Avenue Robert Schuman

Dernières publis

Une sélection :

Daniel Mermet reçoit Mickaël Wamen, Romain Altmann, Gaël Quirante et Griselda Michel Samedi 22 avril : premier tour social ! Voir

Le

Plusieurs syndicats, collectifs et associations lance un appel pour un rendez-vous inédit le 22 avril, veille du premier tour de l’élection présidentielle. Objectif : porter les luttes, les exigences sociales et inviter les salariés à une manifestation nationale à Paris en prenant la rue Place de la République à 14 heures.