Êtes-vous fou de foot ou rien à foot ?

Le

Il faut reconnaître que les "anti foot" ne manquent pas d’arguments. Partout dénonçée comme une vraie maffia, la FIFA aujourd’hui leur fournit les raisons de dénoncer le foot opium du peuple. Dans le passé, bien souvent, l’image du sport et du foot en particulier est liée aux dictatures de Berlin comme de Buenos Aires.

Écouter l'émission

Mais il y a aussi des moments où au contraire le football porte la résistance et sème la liberté. Tous les brésiliens connaissent l’image de SÓCRATES, le footballeur insurgé, levant le poing. Aujourd’hui rencontre avec Cid Benjamin, écrivain, journaliste, ancien guérillero et fondateur avec Lula du Parti des Travailleurs, qui retrace son parcours à travers les années de plomb de la dictature brésilienne (1964 - 1985), mais avec toujours le foot au cœur.

Reportage : Antoine Chao et Daniel Mermet

Traduction : Anne Vigna

Programmation musicale :

Opinião, par Zelia Barbosa
Meio De Campo, par Gilberto Gil
Democustico, par Marcos Valle

À voir :

Les Rebelles du foot, un documentaire de Gilles Perez et Gilles Rof (2012, produit par 13 Productions, Canto Bros et Arte France)

Passe Livre, un documentaire d’Oswaldo Caldeira (1974)

À lire :

Comment ils nous ont volé le football : la mondialisation racontée par le ballon, de François Ruffin et Antoine Dumini (2014, Fakir Éditions)

Au Brésil, la Coupe est pleine, un entretien avec Stéphane Monclaire par Autres Brésils. À lire sur www.autresbresils.net

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.