Vous avez aimé les subprimes ? Vous allez adorer les LBO (2)

Le , par L’équipe de Là-bas

(dessin : www.seventones.fr)

À Montataire dans l’Oise, les salariés de Still-Saxby croyaient leur usine sauvée et leurs emplois préservés. En 2005, ils avaient approuvé à 70% le retour aux 39 heures, censé éviter la délocalisation en Pologne et pérenniser le site. En 2006, le rachat de l’usine par le groupe Kion, propriété de la banque Goldman Sachs et du fonds de pension KKR, devait aussi permettre à l’usine de perdurer.

Pourtant en 2011 la direction annonce la fermeture de l’usine. Car derrière ce rachat se cachait un LBO, une opération de leverage buy-out qui offre à des groupes financiers de juteuses plus-values par un système de "rachat par endettement", mais en réalité pèse sur le devenir des entreprises et des emplois. Un montage financier qui concerne 5 000 entreprises et 2,5 millions de salariés en France.

Comment fonctionnent ces opérations spéculatives ? Et comment lutter contre ces LBO ? Une loi est-elle possible ? Des réponses avec Fiodor Rilov, avocat spécialisé en droit du travail et Dominique Plihon, « économiste atterré » et porte-parole d’Attac.

Le second volet d’un reportage de Gaylord Van Wymeersch.

Programmation musicale :
- De gauche mais pas trop, par Les Grandes Bouches
- Complices, par Gnawa Diffusion

À lire :
Pour aller plus loin, vous pouvez consulter le site du collectif LBO, qui lutte contre ces opérations financières.

À voir :
Un habitant d’Aulnay-sous-Bois rappelle à Manuel Valls que l’emploi est une priorité pour les Français (BFMTV) :

Valls apostrophé à Aulnay : "la prochaine fois... par BFMTV

Écouter l'émission

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.