"Vingt et trois étrangers et nos frères pourtant" : 70 ans, l’affiche rouge

Le , par L’équipe de Là-bas

(dessin : Daniel Mermet)

Non à l’extrémisme, extrémisme de droite comme extrémisme de gauche, c’est la même chose, ils se ressemblent et souvent ils se rejoignent. L’idéologie dominante a réussi à imposer cette idée comme une évidence. Ce qui est bien c’est la moyenne, c’est le juste milieu. Mais peut-on rester neutre et mettre sur un même plan le Résistant et le nazi ? Les maquisards de l’affiche rouge et ceux qui les fusillèrent à la fin février, il y a 70 ans ?

Cette lâche pensée neutralisante, c’est "la pensée Pétain", elle s’est imposée partout aujourd’hui. Il faut y résister. Écouter à nouveau ces étrangers "qui criaient la France en s’abattant" peut nous donner des armes.

Reportage : Daniel Mermet

À lire :
- Des étrangers dans la Résistance, un livre de Denis Peschanski (2013, éditions de l’Atelier)
- Hors-série de l’Humanité consacrée aux "70 ans de l’Affiche Rouge" (février 2014)

Programmation musicale :
- L’affiche rouge, par Babx
- L’affiche rouge, par Catherine Ribeiro
- L’affiche rouge, par Léo Ferré

Écouter l'émission

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Les Rendez-vous des Repaires

  • Jeudi 29 juin, le Café repaire d’Angers accueillera Alessandro Di Giuseppe, le Pap’40 de l’Église de la Très-Sainte Consommation pour une rencontre autour de “l’artivisme”, cette forme de militantisme qu’il affectionne à base d’actions de rue théâtralisées. Avec lui, la résistance à la propagande (...)

    Angers

  • En juillet, les participants choisissent le ou les thèmes dont ils veulent débattre en début de séance. Un coup de cœur ou un coup de gueule à partager ? C’est le moment !

    Metz
    Avenue Robert Schuman

Dernières publis

Une sélection :

33 minutes et 3 secondes de bonheur ! Le concert enregistré en public au Lieu-Dit le 21 janvier 2017 Légende du jazz manouche, Tchavolo Schmitt swingue pour Là-bas AbonnésÉcouter

Le

À même pas six ans, Tchavolo voulait déjà avoir la moustache de Django. Du coup, sa mère lui a montré comment mettre ses doigts sur une guitare et depuis il n’a plus arrêté. S’il y a une musique pour les jours heureux, c’est celle-là, l’irrésistible swing manouche, savant et populaire à la fois, tout ce que nous aimons !