Femmes de Tunisie contre patrons français !

Le , par L’équipe de Là-bas

(illustration : carte postale du comité de soutien des syndicalistes de LATelec Fouchana)

Ah, qu’ elle était jolie la révolution tunisienne, vous vous souvenez, il y a juste trois ans, la "Révolution de jasmin" ?
Aujourd’hui, il faut bien le dire, c’était mieux avant. Je parle pour les entreprises françaises. Tranquillité sociale, main d’œuvre habile et docile, et surtout pas chère... Aujourd’hui même les femmes sont syndiquées et exigent des conditions impossibles... si bien qu’on est obligé de partir... Et de revenir, une fois que le syndicat est cassé et que les meneuses sont rejetées...

Voilà ce qui s’est passé chez LATelec, entreprise française en Tunisie. Sauf que les meneuses sont toujours là, soutenues par leurs camarades et leur syndicat.
MONIA, SONIA et les autres, les tunisiennes ne baissent pas les bras...

Reportage en Tunisie : Antoine Chao

Programmation musicale :
- Ya touness, par Nawel Ben Kraiem
- Ma Lkit, par Emel Mathlouthi & Blackjoy</b<

À visiter :
Page Facebook du Comité de Soutien aux Luttes du Peuple Tunisien

Écouter l'émission

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.