Drone, comment tuer sans risque ?

Le , par L’équipe de Là-bas

Le drone qui émerveille les médias est aussi le moyen de tuer sans risque d’être tué. C’est l’Objet Violent Non Identifié, la nouvelle forme de violence à sens unique qui remet en cause la notion même de guerre.

C’est la chasse à l’homme préventive. Un mode d’assassinat à distance qui relève du télétravail. Finie la bravoure, adieu le héros. Comment faire accepter cette arme de lâche ? Marchands d’armes et philosophes spécialisés travaillent à légitimer cette "arme humanitaire".

Avec son livre

Théorie du drone

(aux éditions La Fabrique), le jeune philosophe Grégoire CHAMAYOU réfléchit sur ce nouveau moyen des dominants, "surveiller, anéantir".

Une nouvelle diffusion d’un entretien de Daniel Mermet et d’un reportage de Gaylord Van Wymeersch (du 28 juin 2013).

(photo : drone américain MQ-1 Predator, par le Lieutenant Colonel Leslie Pratt de l’U.S. Air Force)

Extraits de documentaires :
- "Drones tueurs et guerres secrètes" (France 5, Le Monde en Face)
- "La guerre des drones" (France 2, Envoyé Spécial, 02 mai 2013)

Programmation musicale :
- "Predator Eulogy" par Dos Gringos
- "The new 9/11" par Drone

Écouter l'émission

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Les Rendez-vous des Repaires

  • Jeudi 29 juin, le Café repaire d’Angers accueillera Alessandro Di Giuseppe, le Pap’40 de l’Église de la Très-Sainte Consommation pour une rencontre autour de “l’artivisme”, cette forme de militantisme qu’il affectionne à base d’actions de rue théâtralisées. Avec lui, la résistance à la propagande (...)

    Angers

  • En juillet, les participants choisissent le ou les thèmes dont ils veulent débattre en début de séance. Un coup de cœur ou un coup de gueule à partager ? C’est le moment !

    Metz
    Avenue Robert Schuman

Dernières publis

Une sélection :

33 minutes et 3 secondes de bonheur ! Le concert enregistré en public au Lieu-Dit le 21 janvier 2017 Légende du jazz manouche, Tchavolo Schmitt swingue pour Là-bas AbonnésÉcouter

Le

À même pas six ans, Tchavolo voulait déjà avoir la moustache de Django. Du coup, sa mère lui a montré comment mettre ses doigts sur une guitare et depuis il n’a plus arrêté. S’il y a une musique pour les jours heureux, c’est celle-là, l’irrésistible swing manouche, savant et populaire à la fois, tout ce que nous aimons !