Adieu Madiba !

Le , par L’équipe de Là-bas

AMNESTY INTERNATIONAL refusait de le défendre parce qu’il ne refusait pas la violence, REAGAN et THATCHER le condamnaient comme terroriste, la France de De Gaulle et de Valéry Giscard D’Estaing coopérait avec le régime d’apartheid alors que Mandela croupissait en prison, de même Israël a étroitement collaboré avec le pouvoir raciste de Pretoria qui faisait tout pour faire taire ce Mandela qui déclarait "Nous savons que notre liberté est incomplète sans la liberté des Palestiniens ". Aujourd’hui le monde entier lui rend hommage. Parmi les officiels, accompagnant le Président français, un évêque, Monseigneur Emmanuel Lafont. Or, il y a 20 ans, nous l’avions rencontré lors d’un reportage dans SOWETO où il était le seul blanc au milieu de la misère, de la violence et de cette longue et puissante et irrésistible lutte pour l’émancipation, dans le chaos qui a suivi la fin de l’apartheid.

Des reportages de Sylvie Coma et Daniel Mermet en Afrique du Sud (19 mai et 20 mai 1992).

Programmation musicale :
- Nelson Mandela, par The Soweto Memorial Choir
- Apartheid, par Zao

Écouter l'émission

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Les Rendez-vous des Repaires

  • Jeudi 29 juin, le Café repaire d’Angers accueillera Alessandro Di Giuseppe, le Pap’40 de l’Église de la Très-Sainte Consommation pour une rencontre autour de “l’artivisme”, cette forme de militantisme qu’il affectionne à base d’actions de rue théâtralisées. Avec lui, la résistance à la propagande (...)

    Angers

  • En juillet, les participants choisissent le ou les thèmes dont ils veulent débattre en début de séance. Un coup de cœur ou un coup de gueule à partager ? C’est le moment !

    Metz
    Avenue Robert Schuman

Dernières publis

Une sélection :

33 minutes et 3 secondes de bonheur ! Le concert enregistré en public au Lieu-Dit le 21 janvier 2017 Légende du jazz manouche, Tchavolo Schmitt swingue pour Là-bas AbonnésÉcouter

Le

À même pas six ans, Tchavolo voulait déjà avoir la moustache de Django. Du coup, sa mère lui a montré comment mettre ses doigts sur une guitare et depuis il n’a plus arrêté. S’il y a une musique pour les jours heureux, c’est celle-là, l’irrésistible swing manouche, savant et populaire à la fois, tout ce que nous aimons !