"Se reposer ou être libre"

Le , par L’équipe de Là-bas

On disait de lui qu’il était un « veilleur, éveilleur de la pensée ». Un dissident essentiel qui n’a jamais sombré dans le renoncement esthète, encore moins dans le cynisme qui veut que « tout se vaut, tout est vu, tout est vain ». Au contraire, dans cet entretien réalisé le 25 novembre 1996, Cornélius Castoriadis dénonce avec force cette élite politique réduite à appliquer l’intégrisme néolibéral. Il souligne aussi la responsabilité du « citoyen » que la précarité désengage de l’activité civique.

« Je suis un révolutionnaire favorable à des changements radicaux, disait-il quelques semaines avant sa mort. Je ne pense pas que l’on puisse faire marcher d’une manière libre, égalitaire et juste le système français capitaliste tel qu’il est. »

Criant de vérité.

Quelques livres de Cornelius Castoriadis

 :

- "Une société à la dérive. Entretiens et débats, 1974-1997" (Points - 13 janvier 2011)
- "Démocratie et relativisme. Entretiens avec le MAUSS" (Mille et une nuits - 3 février 2010)
- "Histoire et création. Textes philosophiques inédits, 1945-1967" (Seuil - 2 avril 2009)
- "L’imaginaire comme tel" (Hermann - 5 juillet 2008)
- "La montée de l’insignifiance." dans "Les carrefours du labyrinthe, volume 4." (Points - 11 janvier 2007)

Programmation musicale :

- "Se reposer ou être libre", de Fred Alpi

- "Des réponses à vos questions", de Rocé

- "Nous sommes le pouvoir, ensemble", de Colette Magny

Écouter l'émission

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Les Rendez-vous des Repaires

  • Le Kaffee Repaire de Berlin reprend ! Mathieu Pouydesseau, ancien membre du Bureau National du Parti socialiste à titre des frondeurs, démissionnaire suite à la loi sur la déchéance de nationalité, nous présentera la nouvelle réforme du travail 2.0 et ses raisons. Le 2 août 2017, le Sénat votait le (...)

    Berlin
    4 Wildenbruchstraße

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.