"Se reposer ou être libre"

Le , par L’équipe de Là-bas

On disait de lui qu’il était un « veilleur, éveilleur de la pensée ». Un dissident essentiel qui n’a jamais sombré dans le renoncement esthète, encore moins dans le cynisme qui veut que « tout se vaut, tout est vu, tout est vain ». Au contraire, dans cet entretien réalisé le 25 novembre 1996, Cornélius Castoriadis dénonce avec force cette élite politique réduite à appliquer l’intégrisme néolibéral. Il souligne aussi la responsabilité du « citoyen » que la précarité désengage de l’activité civique.

« Je suis un révolutionnaire favorable à des changements radicaux, disait-il quelques semaines avant sa mort. Je ne pense pas que l’on puisse faire marcher d’une manière libre, égalitaire et juste le système français capitaliste tel qu’il est. »

Criant de vérité.

Quelques livres de Cornelius Castoriadis

 :

- "Une société à la dérive. Entretiens et débats, 1974-1997" (Points - 13 janvier 2011)
- "Démocratie et relativisme. Entretiens avec le MAUSS" (Mille et une nuits - 3 février 2010)
- "Histoire et création. Textes philosophiques inédits, 1945-1967" (Seuil - 2 avril 2009)
- "L’imaginaire comme tel" (Hermann - 5 juillet 2008)
- "La montée de l’insignifiance." dans "Les carrefours du labyrinthe, volume 4." (Points - 11 janvier 2007)

Programmation musicale :

- "Se reposer ou être libre", de Fred Alpi

- "Des réponses à vos questions", de Rocé

- "Nous sommes le pouvoir, ensemble", de Colette Magny

Écouter l'émission

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Les Rendez-vous des Repaires

  • Jeudi 29 juin, le Café repaire d’Angers accueillera Alessandro Di Giuseppe, le Pap’40 de l’Église de la Très-Sainte Consommation pour une rencontre autour de “l’artivisme”, cette forme de militantisme qu’il affectionne à base d’actions de rue théâtralisées. Avec lui, la résistance à la propagande (...)

    Angers

  • En juillet, les participants choisissent le ou les thèmes dont ils veulent débattre en début de séance. Un coup de cœur ou un coup de gueule à partager ? C’est le moment !

    Metz
    Avenue Robert Schuman

Dernières publis

Une sélection :

33 minutes et 3 secondes de bonheur ! Le concert enregistré en public au Lieu-Dit le 21 janvier 2017 Légende du jazz manouche, Tchavolo Schmitt swingue pour Là-bas AbonnésÉcouter

Le

À même pas six ans, Tchavolo voulait déjà avoir la moustache de Django. Du coup, sa mère lui a montré comment mettre ses doigts sur une guitare et depuis il n’a plus arrêté. S’il y a une musique pour les jours heureux, c’est celle-là, l’irrésistible swing manouche, savant et populaire à la fois, tout ce que nous aimons !