Comment la terre d’Israël fut inventée

Le , par L’équipe de Là-bas

Après Comment le peuple juif fut inventé (Fayard, 2008), Shlomo Sand poursuit son étude de la construction nationale israélienne par le mouvement sioniste. Il défend toujours l’idée que cette construction s’est appuyée sur un récit fondateur mythique, faisant des populations juives un peuple, uni par une même origine et possédant une même histoire nationale commune, remontant à la terre d’Israël.

Cette Eretz Israël, construite à partir de morceaux de mémoire religieuse et bâtie par un impératif national.

Dans cette suite intitulée Comment la terre d’Israël fut inventée (Flammarion, 2012), Shlomo Sand poursuit son constat. Selon lui, soixante ans après sa fondation, Israël refuserait de se concevoir comme une république existant pour ses citoyens. « Près d’un quart d’entre eux ne sont pas considérés comme des Juifs et, selon l’esprit de ses lois, cet Etat n’est pas le leur, explique l’historien. En revanche, Israël se présente toujours comme l’Etat des Juifs du monde entier, même s’il ne s’agit plus de réfugiés persécutés, mais de citoyens de plein droit vivant en pleine égalité dans les pays où ils résident. »

Autrement dit, une ethnocratie sans frontières qui justifierait la sévère discrimination qu’elle pratique à l’encontre d’une partie de ses citoyens en invoquant le mythe de la nation éternelle, reconstituée pour se rassembler sur la « terre de ses ancêtres ».

A l’occasion de la sortie hier, mercredi 12 septembre, de Comment la terre d’Israël fut inventée, une projection du documentaire "Vers où Israël ?" de Camille Clavel sera organisée le mardi 18 septembre au cinéma Les 3 Luxembourg (67 rue Monsieur-le-Prince 75006 Paris), à 20h30.

Le film sera suivi d’un débat avec Shlomo Sand, Dominique Vidal et Camille Clavel.

Bibliographie :

- L’illusion du politique. Georges Sorel et le débat intellectuel 1900 (La Découverte, 1984)
- Le XXe siècle à l’écran (Seuil, 2004) traduit de l’anglais
- Les mots et la terre. Les intellectuels en Israël (Fayard, 2006) traduit de l’hébreu
- Comment le peuple juif fut inventé (Fayard, 2008) traduit de l’hébreu
- De la nation et du peuple juif chez Renan (éditions les Liens qui libèrent, 2009)
- Israël face à son passé, avec Avi Shlaïm, Derek Penslar (Les éditions arkhê, 2010)
- Comment la terre d’Israël fut inventée (Flammarion, 2012)

Sur le même sujet :

- "Au nom de la Torah : une histoire de l’opposition juive au sionisme", de Yakov M. Rabkin (Presse Universitaire de Laval)

- "Les juifs religieux et le sionisme", un article de Pierre Stambul http://www.ujfp.org/spip.php?article1858&lang=fr

- Sur l’affaire Judith Butler sur le site de l’Union juive française pour la paix http://www.ujfp.org/

Écouter l'émission

http://www.ujfp.org/

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.