Belgique : une louche de caviar sous un cornet de frites

Le , par L’équipe de Là-bas

Bernard a du mal avec la gauche au pouvoir. En 1981 déjà, il s’exile trois années aux Etats-Unis pour fuir l’arrivée de Mitterrand à l’Elysée. Enfin, du mal... Pas avec toute la gauche...
puisqu’en 1984, Arnault réussi son premier coup fumant.Pas avec toute la gauche puisqu’en 1984, Arnault réussit son premier coup fumant. L’homme d’affaires convainc le Premier ministre Fabius qu’il est l’homme de la situation pour redresser les comptes de Boussac, conglomérat textile en faillite.

Bernard Arnault encaisse subventions publiques et abandons de créances. Il promet. Il liquide et se retrouve à la tête d’un magot de 8 milliards...

Trente ans ont passé et le tycoon français nous refait le coup. Dans le bureau de Jean-Marc Ayrault, cette diatribe contre la taxe à 75%. Rien ne prouve aujourd’hui que Bernard Arnault veuille réellement quitter Paris.

Mais avec 10,7 millions d’euros engrangés en 2011, le patron le mieux payé de France est sans conteste celui qui a le plus à perdre.

Programmation musicale :

- "Born to be wild", de la Fanfare Ciocarlia
- "Il faut naître à Monaco", de Joe Dassin

Écouter l'émission

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Les Rendez-vous des Repaires

  • Jeudi 29 juin, le Café repaire d’Angers accueillera Alessandro Di Giuseppe, le Pap’40 de l’Église de la Très-Sainte Consommation pour une rencontre autour de “l’artivisme”, cette forme de militantisme qu’il affectionne à base d’actions de rue théâtralisées. Avec lui, la résistance à la propagande (...)

    Angers

  • En juillet, les participants choisissent le ou les thèmes dont ils veulent débattre en début de séance. Un coup de cœur ou un coup de gueule à partager ? C’est le moment !

    Metz
    Avenue Robert Schuman

Dernières publis

Une sélection :

33 minutes et 3 secondes de bonheur ! Le concert enregistré en public au Lieu-Dit le 21 janvier 2017 Légende du jazz manouche, Tchavolo Schmitt swingue pour Là-bas AbonnésÉcouter

Le

À même pas six ans, Tchavolo voulait déjà avoir la moustache de Django. Du coup, sa mère lui a montré comment mettre ses doigts sur une guitare et depuis il n’a plus arrêté. S’il y a une musique pour les jours heureux, c’est celle-là, l’irrésistible swing manouche, savant et populaire à la fois, tout ce que nous aimons !