L’Amérique qui flippe ou l’Amérique qui floppe ? (6)

Le , par L’équipe de Là-bas

Au seuil silencieux de la nuit, les paumés du Strip s’évaporent. A l’écart de la foule, les "addicts" sont pourtant là. Partout. Omniprésents. Le Nevada, c’est la démesure. Las Vegas, c’est le royaume des addictions. Au jeu comme au sexe. Selon les termes du Conseil du Nevada pour les problèmes liés au jeu, "le taux de prévalence de cette addiction est de 6%". Le triple de la moyenne nationale.

Quant au sexe, la prostitution légale ne représente qu’un secteur dérisoire de cette "industrie au Nevada". 90% de la prostitution y est illégale : rue, escorts, strip-clubs, salon de massages...

A Las Vegas, les bordels légaux créent pourtant une culture de la prostitution. Dans cette ville où normalement cette "activité" est interdite, l’industrie du sexe rapporterait entre 1 et 6 milliards de dollars par an.

"De l’enfer du jeu au paradis Mormon,
Celui qui paie l’orchestre choisit la musique."

Programmation musicale :

- Gambling man blues, Eric Sardinas

- See-Line woman, Nina Simone

Bibliographie :

- La mort de l’élite progressiste, Chris Hedges, éd Lux (Montréal), 2012

Écouter l'émission

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Les Rendez-vous des Repaires

  • Jeudi 29 juin, le Café repaire d’Angers accueillera Alessandro Di Giuseppe, le Pap’40 de l’Église de la Très-Sainte Consommation pour une rencontre autour de “l’artivisme”, cette forme de militantisme qu’il affectionne à base d’actions de rue théâtralisées. Avec lui, la résistance à la propagande (...)

    Angers

  • En juillet, les participants choisissent le ou les thèmes dont ils veulent débattre en début de séance. Un coup de cœur ou un coup de gueule à partager ? C’est le moment !

    Metz
    Avenue Robert Schuman

Dernières publis

Une sélection :

Daniel Mermet reçoit Mickaël Wamen, Romain Altmann, Gaël Quirante et Griselda Michel Samedi 22 avril : premier tour social ! Voir

Le

Plusieurs syndicats, collectifs et associations lance un appel pour un rendez-vous inédit le 22 avril, veille du premier tour de l’élection présidentielle. Objectif : porter les luttes, les exigences sociales et inviter les salariés à une manifestation nationale à Paris en prenant la rue Place de la République à 14 heures.