Eric Hobsbawm, un "franc-tireur" (1)

Le , par L’équipe de Là-bas

Eric Hobsbawm en était convaincu. Ce contemporain de la révolution d’Octobre - il est né le 9 juin 1917 - a longtemps cru aux perspectives libératrices et égalitaires d’une révolution communiste. Même si au bout de sa plume de "franc-tireur de l’Histoire", il ne croyait plus aux vertus de ce système, Eric Hobsbawm est resté marxiste dans ses conceptions des rapports sociaux et mondiaux, donnant priorité à une histoire "économique et sociale" qui s’est toujours proposée comme une interprétation globale de l’espace et du temps.

Un itinéraire - un itinérant ? - dans le siècle. Dans ce XXe siècle où des millions de personnes se soulevèrent en Europe, sous la bannière des luttes sociales et de la révolution.

Né à la fin de la "grande guerre", cet intellectuel britannique engagé a traversé l’Histoire, ses espérances et ses déceptions. Un homme qui laisse dans son existence et son œuvre foisonnante, des marques et des traces indélébiles. Une curiosité universelle.

A la fois acteur et témoin d’un monde qu’il aurait voulu changer, Eric Hobsbawm est resté un "spectateur engagé". Jusqu’au bout. Jusqu’en ce lundi 1er octobre 2012 où il s’est éteint à Londres, à l’âge de 95 ans.

Un entretien réalisé par Daniel Mermet, en 1999, lors de la traduction française de l’ouvrage L’Âge des extrêmes. Le court XXe siècle 1914-1941.

Quelques éléments bibliographiques :

- Franc-tireur. Autobiographie, Ramsay, Paris, 2005

- L’Âge des extrêmes : le court XXe siècle 1914-1991 (éd. originale : The Age of Extremes, 1994), traduction française, co-édition Le Monde diplomatique - Éditions Complexe, 1999, seconde édition, co-édition Le Monde diplomatique - André Versaille éditeur, 2008

- Les Bandits, éditions Maspero, 1972 (éd. originale : Bandits, 1968). Réédité dans une version revue et augmentée par l’auteur aux éditions Zones, 2008

- Aux armes, historiens. Deux siècles d’histoire de la Révolution française, postface inédite de l’auteur, traduit de l’anglais par Julien Louvrier, Paris, La Découverte, 2007 (éd. originale : Echoes of the Marseillaise. Two Centuries Look Back on the French Revolution, London, Verso, 1990)

- L’historien engagé, éditions de l’Aube, 2000

- L’Ère des révolutions : 1789-1848, Fayard, 1970 ; Editions Complexe, 1988 (éd. originale : The Age of Revolution, 1962)

- L’Ère du capital : 1848-1875, Fayard, 1978, réédition 1994 ; Hachette, 1997 (éd. originale : The Age of Capital, 1975)

Programmation musicale :

- "Oh lady be good !" de Count Basie

- "The world is wainting for the sunrise", par Frankie Newton

Crédit photo : Eric Hobsbawm - Ramsay (2005)

Écouter l'émission

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.