Tunis : Forum social mondial

Le , par L’équipe de Là-bas

Victoire culturelle, défaite politique. En quinze ans le mouvement altermondialiste a montré ses limites.
Formidable atelier mondial d’éducation politique populaire, qui jusque là n’a pas trouvé de traduction politique concrète. Il faut dire que l’adversaire dispose de tous les moyens et de toutes les violences, physiques comme symboliques. Mais attention, aujourd’hui la lutte continue et rebondit.

127 pays, 4.500 ...organisations, 50.000 participants à Tunis pour le douzième Forum Social Mondial !

Entre la déprime et l’espoir, les Tunisiens occupés à refaire un pays qui se défait au fur et à mesure, ont bien raison d’être fiers de voir tout ce monde venir chez eux reprendre des forces en apportant des expériences et des doutes, des récits de victoire et des fragilités, des colères et des couleurs.

Selma et Antoine nous envoient des échos sonores.
France Inter 15 heures

Programmation musicale :

- Ghalia Benali & Tom Cohen : "Lamouni"

- Emel Mathlouthi : "Chokri Belaid"

- Bouhrizi bladi : "Badiaa"

Écouter l'émission

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.