Je lèche, je lâche, je lynche

Le , par L’équipe de Là-bas

Il faut quelques secondes sur Internet pour salir un homme à jamais. Caché derrière son écran le délateur anonyme n’a qu’a appuyer sur la touche "publier". Les Français ont adressé cinq millions de lettres anonymes de dénonciation à la police allemande durant la dernière guerre. Vous imaginez aujourd’hui avec Internet ? La toile est le paradis du mouchard, du e-mouchard comme du e-espion. Et pour toujours. Finie la bonne vieille calomnie, finie la diffamation que le temps efface. Internet c’est l’hypermnésie.

Dans cinq siècles on saura toujours que Findus avait mis du cheval dans ses lasagnes et que la maitresse de DSK le voyait comme un cochon. Findus paie des fortunes pour faire repeindre son image, DSK fait appel au meilleurs spécialistes de e-réputation pour revenir au temps heureux où l’on pouvait se procurer un Tshirt "YES WE KAHN", col rond, 100% coton, pour 14€95.

Un boulot plein d’avenir la e-réputation. Jadis, au temps de Staline on effaçait de la photo officielle, celui qui n’avait plus la côte. Un job comme un autre.

Aujourd’hui, on efface, on maquille, mais c’est toujours une affaire d’image...

Reportage Anaëlle Verzaux.

Programmation musicale :

- MC Fly Show : "Je fais le buzz"
- Sidabitball : "La mauvaise réputation"
- La chanson du dimanche : "En quête de buzz"

Écouter l'émission

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Les Rendez-vous des Repaires

  • Jeudi 29 juin, le Café repaire d’Angers accueillera Alessandro Di Giuseppe, le Pap’40 de l’Église de la Très-Sainte Consommation pour une rencontre autour de “l’artivisme”, cette forme de militantisme qu’il affectionne à base d’actions de rue théâtralisées. Avec lui, la résistance à la propagande (...)

    Angers

  • En juillet, les participants choisissent le ou les thèmes dont ils veulent débattre en début de séance. Un coup de cœur ou un coup de gueule à partager ? C’est le moment !

    Metz
    Avenue Robert Schuman

Dernières publis

Une sélection :

33 minutes et 3 secondes de bonheur ! Le concert enregistré en public au Lieu-Dit le 21 janvier 2017 Légende du jazz manouche, Tchavolo Schmitt swingue pour Là-bas AbonnésÉcouter

Le

À même pas six ans, Tchavolo voulait déjà avoir la moustache de Django. Du coup, sa mère lui a montré comment mettre ses doigts sur une guitare et depuis il n’a plus arrêté. S’il y a une musique pour les jours heureux, c’est celle-là, l’irrésistible swing manouche, savant et populaire à la fois, tout ce que nous aimons !