5 mai 2013, sur le pavé !

Le , par L’équipe de Là-bas

Photo © A. GELEBART

... Oui, selon les observateurs avertis du Point et de BFM TV, « sa stratégie serait de devenir fou ». Fou de qui, fou de quoi ? On ne sait. Mais à entendre « monter le ton » et à voir les « coups de balai » vrombir de la Bastille, hier, on se dit que la folie pourrait devenir collective... A moins que les 180 000 personnes ayant répondu à l’appel du leader du Front de gauche ne soient simplement « folles » de cette austérité qui monte elle aussi, guidée par les lois de la Finance, loin de cette Constituante et de cette VIe République qu’ils appellent de leurs vœux.

Sur le pavé de cette union en marche, ce sont aussi et surtout les luttes qui ont pris la Bastille. Dans les cortèges et aux micros de Giv Anquetil, Anaëlle Verzaux, Gaylord Van Wymeersch et Antoine Chao, la voix des Fralib, des Pilpa, des Petroplus, des Kem One... mais aussi de la Grèce, de Chypre, de l’Espagne. A l’unisson.

........

Remerciements à Stathis Kouvelakis, à Christophe Ventura et à André Bellon.

........

Programmation musicale :

- "Marianne" de Babel

- "Larzan Karne" de Waro Danyel

Écouter l'émission

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Les Rendez-vous des Repaires

  • Jeudi 29 juin, le Café repaire d’Angers accueillera Alessandro Di Giuseppe, le Pap’40 de l’Église de la Très-Sainte Consommation pour une rencontre autour de “l’artivisme”, cette forme de militantisme qu’il affectionne à base d’actions de rue théâtralisées. Avec lui, la résistance à la propagande (...)

    Angers

  • En juillet, les participants choisissent le ou les thèmes dont ils veulent débattre en début de séance. Un coup de cœur ou un coup de gueule à partager ? C’est le moment !

    Metz
    Avenue Robert Schuman

Dernières publis

Une sélection :

33 minutes et 3 secondes de bonheur ! Le concert enregistré en public au Lieu-Dit le 21 janvier 2017 Légende du jazz manouche, Tchavolo Schmitt swingue pour Là-bas AbonnésÉcouter

Le

À même pas six ans, Tchavolo voulait déjà avoir la moustache de Django. Du coup, sa mère lui a montré comment mettre ses doigts sur une guitare et depuis il n’a plus arrêté. S’il y a une musique pour les jours heureux, c’est celle-là, l’irrésistible swing manouche, savant et populaire à la fois, tout ce que nous aimons !