Clément, 05 juin 2013

Le , par L’équipe de Là-bas

C’est un état de choc jusque dans les profondeurs de la mémoire du pays, partout des manifs , des rassemblements avec , en tête, les militants ANTIFA, dont Clément faisait partie. Un choc qui peut être un réveil face à une extrême droite qui a repris du poil de la bête immonde ces derniers temps, encouragée par la banalisation du Front National et la résignation générale. Si cette prise de conscience va au-delà de l’émotion et entraine une mobilisation organisée contre les groupuscules xénophobes et violents, alors Clément ne sera pas tout à fait mort pour rien. C’est là, en tout cas le véritable hommage qui lui serait rendu.

Reportage dans les rassemblements à Paris, Anaelle Verzaux.
Entretien avec Zev Sternhell , historien, auteur de "Ni droite ni gauche"

France Inter 15 heures

Écouter l'émission

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.