Tower Colliery, les mineurs gagnent contre Thatcher.

Le , par L’équipe de Là-bas

Marlborough ? Monsanto ? Nike ? Coca-Cola ? Quels seront les sponsors dont nous pourrons lire les marques sur le cercueil de la Dame de Fer, ce mercredi à Londres ?
Ce serait un bel hommage à celle qui a redressé et modernisé la Grande-Bretagne, et qui a imposé une politique reprise partout dans le monde, selon la grande presse qui rend à la dame de fer (Stalina en russe) un hommage unanime.

Oh, bien sûr il y a aussi les ingrats et les aigris qui éructent et blasphèment ça et là. Des perdants.

Pas tous. Aujourd’hui nous revenons à Tower Colliery, une mine du Pays de Galles qui devaient fermer comme toutes les autres mines suite à la guerre livrée par Thatcher. Sauf qu’à Tower Colliery, les mineurs ont investi leurs indemnités pour racheter leur mine en 1995. Ils l’ont parfaitement gérée, eux-mêmes avec succès jusqu’en 2008 où la mine a du fermer pour des raisons géologiques. Retour sur ce reportage de 1998, histoire de se dire qu’on ne perd pas toujours et que, oui, TINA, il y a des alternatives.

Reportage Daniel Mermet.

Écouter l'émission

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.