Tower Colliery, les mineurs gagnent contre Thatcher.

Le , par L’équipe de Là-bas

Marlborough ? Monsanto ? Nike ? Coca-Cola ? Quels seront les sponsors dont nous pourrons lire les marques sur le cercueil de la Dame de Fer, ce mercredi à Londres ?
Ce serait un bel hommage à celle qui a redressé et modernisé la Grande-Bretagne, et qui a imposé une politique reprise partout dans le monde, selon la grande presse qui rend à la dame de fer (Stalina en russe) un hommage unanime.

Oh, bien sûr il y a aussi les ingrats et les aigris qui éructent et blasphèment ça et là. Des perdants.

Pas tous. Aujourd’hui nous revenons à Tower Colliery, une mine du Pays de Galles qui devaient fermer comme toutes les autres mines suite à la guerre livrée par Thatcher. Sauf qu’à Tower Colliery, les mineurs ont investi leurs indemnités pour racheter leur mine en 1995. Ils l’ont parfaitement gérée, eux-mêmes avec succès jusqu’en 2008 où la mine a du fermer pour des raisons géologiques. Retour sur ce reportage de 1998, histoire de se dire qu’on ne perd pas toujours et que, oui, TINA, il y a des alternatives.

Reportage Daniel Mermet.

Écouter l'émission

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Les Rendez-vous des Repaires

  • Jeudi 29 juin, le Café repaire d’Angers accueillera Alessandro Di Giuseppe, le Pap’40 de l’Église de la Très-Sainte Consommation pour une rencontre autour de “l’artivisme”, cette forme de militantisme qu’il affectionne à base d’actions de rue théâtralisées. Avec lui, la résistance à la propagande (...)

    Angers

  • En juillet, les participants choisissent le ou les thèmes dont ils veulent débattre en début de séance. Un coup de cœur ou un coup de gueule à partager ? C’est le moment !

    Metz
    Avenue Robert Schuman

Dernières publis

Une sélection :

33 minutes et 3 secondes de bonheur ! Le concert enregistré en public au Lieu-Dit le 21 janvier 2017 Légende du jazz manouche, Tchavolo Schmitt swingue pour Là-bas AbonnésÉcouter

Le

À même pas six ans, Tchavolo voulait déjà avoir la moustache de Django. Du coup, sa mère lui a montré comment mettre ses doigts sur une guitare et depuis il n’a plus arrêté. S’il y a une musique pour les jours heureux, c’est celle-là, l’irrésistible swing manouche, savant et populaire à la fois, tout ce que nous aimons !