Anglais, si vous saviez...

Le

Près de Leeds, en Grande-Bretagne, entre 1929 et 1939, des chômeurs ont été mis au travail forcé par le Parti Travailliste lors de la politique du "new deal" version britannique.

Écouter l'émission

Près de Leeds, en Grande-Bretagne, entre 1929 et 1939, des chômeurs ont été mis au travail forcé par le Parti Travailliste lors de la politique du "new deal" version britannique. Un scandael révélé par le Sunday Times grâce aux recherches de David Colledge et Warren Lahin. Plus de 200.000 chômeurs ont été envoyés dans 25 camps durant cette période.

Avec les témoins : John Mc Donald, Len Edmondson, Charles Ward, John Cunningham, Fred Morrisson.

Reportage Giv Anquetil
Nouvelle version d’une émission du 23 septembre 1998.

Programmation musicale :

- Marianne Faithfull : "Working class hero"
- John Lennon : "Working class hero"

Rermerciements :

Merci à Laurent Hyzy pour la traduction et merci à Bruno Carpentier qui était à la réalisation à l’époque.

Pour aller plus loin :

Pour les anglophones, vous pouvez consulter le livre de Dave Colledge « Labour camps : the British experience », paru en 1998 aux éditions Sheffield Popular.

Répondeur de l’émission :

Marion Dupas attend vos messages au 01 56 40 37 37

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Les Rendez-vous des Repaires

  • Le Kaffee Repaire de Berlin reprend ! Mathieu Pouydesseau, ancien membre du Bureau National du Parti socialiste à titre des frondeurs, démissionnaire suite à la loi sur la déchéance de nationalité, nous présentera la nouvelle réforme du travail 2.0 et ses raisons. Le 2 août 2017, le Sénat votait le (...)

    Berlin
    4 Wildenbruchstraße

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.