2012-13

Articles de cette rubrique

  • Lubat si j’y suis, 36e festival d’uzeste

    Écouter
    Lubat si j’y suis, amusicien, visage musical. Uzeste, agitée et résistante. Cela fait 36 ans que Bernard et sa compagnie percussionnent, accordéonnent, pianotent musique et mots. Contre la barbarie affairée à triompher, sans chercher à (...)
  • Blanqui à Belle-Ile, petit homme n’est pas mort

    Écouter
    A Belle-Ile on évoque Monet, Sarah Bernhardt ou Arletty, mais Auguste Blanqui ? A part une avenue ou un collège, qui connait celui qui fut surnommé « l’Enfermé » pour avoir passé la moitié de sa vie, 33 ans, dans une vingtaine de prisons ? Ce (...)
  • Dans les fougères, nos bicyclettes

    Écouter
    Eh, oui, nous revoilà, le clairon sonne, on retourne au front, mais on y va mollo, par les petits chemins, le sentier de la côte, le poulet de Mimi, les adieux au bateau, un poème d’Aragon, le récit du naufrage, les copains en vélo essayant (...)
  • Drone, comment tuer sans risques ?

    Écouter
    Le drone qui émerveille les médias est aussi le moyen de tuer sans risque d’être tué. Finie la bravoure, adieu le héros. Comment faire accepter cette arme de lâche ? Marchands d’armes et philosophes spécialisés travaillent à légitimer cette (...)
  • La fabrique du terrorisme

    Écouter
    Pourquoi Obama ne ferme pas Guantánamo ? Ils sont encore 166 dans cet enfer de torture et d’arbitraire. Aucun n’a été jugé. Selon l’administration américaine, 55 sont immédiatement libérables. Depuis le 6 février, les détenus sont en grève de (...)
  • Brésil, Turquie, Paris

    Écouter
    Samedi deux manifestations à Paris. En soutien à la contestation en Turquie qui ne désarme pas. En soutien aux manifestations dans plus de cent villes du Brésil, soutenues par 75% de la population. Reportage Antoine (...)

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.