Combat

Les vies radicales d’Helen Keller (la suite)

Le

Helen Keller, 1880-1968, devenue sourde et aveugle à l’âge de dix-neuf mois était devenue une enfant sauvage.

Grâce aux soins d’Anne Sullivan, elle réussit à communiquer, à lire, à écrire, à parler.

Elle fut diplômée de l’université et devint un des personnages les plus célèbres des États-Unis, reçue aussi bien par Eisenhower que Kennedy. Mais ses engagements de femme progressiste sont aujourd’hui gommés des mémoires.

Socialiste, féministe, militante, Helen Keller fut de tous les combats.

En France, Annie Van Espen, dirige l’Association Française de Surdicécité.

Un reportage d’Inès Léraud.

AFS (Asso Française de la Surdicécité)

Présidente : Annie Van Espen
Pour tout renseignement, vous pouvez :
- envoyer un courriel à : afsurdicecite@orange.fr
- envoyer un fax au 01 64 57 34 47
- écrire en braille abrégé, intégral ou en noir à l’adresse suivante : AFS - 44 rue Georges Haendel - 91540 Mennecy

Programmation musicale :

- Arthur H : "Le sculpteur aveugle"
- Charles Aznavour : "Mon émouvant amour"

Illustration extraite du film de Werner Herzog, "Le pays du silence et de l’obscurité".

Écouter l'émission

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Les Rendez-vous des Repaires

  • Jeudi 29 juin, le Café repaire d’Angers accueillera Alessandro Di Giuseppe, le Pap’40 de l’Église de la Très-Sainte Consommation pour une rencontre autour de “l’artivisme”, cette forme de militantisme qu’il affectionne à base d’actions de rue théâtralisées. Avec lui, la résistance à la propagande (...)

    Angers

  • En juillet, les participants choisissent le ou les thèmes dont ils veulent débattre en début de séance. Un coup de cœur ou un coup de gueule à partager ? C’est le moment !

    Metz
    Avenue Robert Schuman

Dernières publis

Une sélection :

33 minutes et 3 secondes de bonheur ! Le concert enregistré en public au Lieu-Dit le 21 janvier 2017 Légende du jazz manouche, Tchavolo Schmitt swingue pour Là-bas AbonnésÉcouter

Le

À même pas six ans, Tchavolo voulait déjà avoir la moustache de Django. Du coup, sa mère lui a montré comment mettre ses doigts sur une guitare et depuis il n’a plus arrêté. S’il y a une musique pour les jours heureux, c’est celle-là, l’irrésistible swing manouche, savant et populaire à la fois, tout ce que nous aimons !