Ils eurent 20 ans dans les Aurès (I)

Le , par L’équipe de Là-bas

19 mars 2012, Algérie, cinquantième anniversaire du cessez le feu.
Pour eux le feu n’ a pas cessé. A petit feu sous la cendre, pendant des années le silence les a rongé. Mémoire douloureuse, que celle des deux millions d’appelés en Algérie de 1954 à 1962. Longtemps leur parole fut confisquée. Mais depuis vingt ans, peu à peu, l’histoire des Appelés prend sa place dans la mémoire commune comme dans celle des familles.

Il y a quinze ans, en 1998, LA-BAS faisait entendre la parole refoulée des sans grade de la guerre sans nom. Avec des voix inédites évoquant la solitude, la violence, l’amertume d’une génération perdue. Pour la première fois ils parlaient de la torture qu’ils avaient pratiquée. Et des ordres qu’ils avaient reçus. Et des lettres d’amour attendues.

Reportage Giv Anquetil, Daniel Mermet.

Programmation musicale :

- Michel Ferchaud : "Je vous rends ma médaille"

Livres :

- Rémi Serres, Ghislaine Ruvira, Djelloui Siamani, Zouina El-Ghers : J’ai vécu la guerre d’Algérie (Bayard)
- Jean-Luc Einaudi : Franc-tireur (Sextant)
- Benjamin Stora : Histoire de la guerre d’Algérie (La Découverte)

Écouter l'émission

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.