Merci Nicolas, la Résistance te remercie !

Le , par L’équipe de Là-bas

On se souvient de ce vendredi 4 mai 2007, veille du second tour des élections présidentielles, dans un paysage enneigé, un homme seul, petit, juché sur ses talonnettes, venant honorer la mémoire de la Résistance sur ce plateau des Glières.

Honorer et ranimer la flamme de l’esprit de Résistance. Et bien, c’est une réussite totale.

Il faut le dire à l’heure où Nicolas Sarkozy se retrouve seul, rejeté, conspué, oublié. Il faut lui dire merci.

Ce geste, Nicolas, a réveillé le souffle de la Résistance dans la région mais bien au-delà. De partout, ils sont venus et chaque année ils se retrouvent sur le plateau des Glières, les Citoyens Résistants d’Hier et d’Aujourd’hui.

Parmi eux, Stéphane Hessel ou Raymond Aubrac dont la mémoire a été célébrée hier. Et beaucoup d’autres, des milliers chaque année qui ne seraient pas venus là, s’ils n’avaient ressenti la même indignation, le même dégoût en te voyant venu là pour récupérer la mémoire héroïque histoire de te faire élire président des riches. Hier, dimanche, ils étaient là, donc, célébrant la Résistance, y compris la Résistance aux voleurs de mémoire.

Reportage Daniel Mermet, Antoine Chao.

Photo Anaëlle Verzaux

Programmation musicale :

- Batlik : "l’effort de soumission"

A lire :

- "Je crois au matin", de Charles Palant (Editions Le Manuscrit
parution, 2009)

Écouter l'émission

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.