Il faut fuir Idate !

Le , par L’équipe de Là-bas

2011, restera l’année de Fukushima. Le 11 avril, un mois jour pour jour après la catastrophe, nous sommes à IDATE, une petite ville de 6000 habitants. Le maire a réuni les habitants pour leur annoncer qu’il faut évacuer pour échapper aux émissions radioactives, sans pouvoir dire si l’on reviendra.

A chaque mot leur monde s’effondre. Au japon, les dizaines de milliers d’habitants évacués attendent toujours un improbable retour. Début décembre le gouvernement japonais vient d’annoncer la stabilisation de la situation.

Mais nombreux sont les experts et les observateurs pour douter de ces annonces dont les sources sont toujours opaques et sur un sujet où les lobbies sont particulièrement virulents.

Un reportage de Daniel Mermet et Giv Anquetil.

Traduction Atsuko Ushioda.

Programmation musicale

- Asa Chang : "Nigatsu"
- Azop Corp : "Fukushima paradise"
- Hikashu : "Radio Activity"
- DJ Krush : "Slit of CLoud"

Il faut fuir Idate !

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Les Rendez-vous des Repaires

  • Jeudi 29 juin, le Café repaire d’Angers accueillera Alessandro Di Giuseppe, le Pap’40 de l’Église de la Très-Sainte Consommation pour une rencontre autour de “l’artivisme”, cette forme de militantisme qu’il affectionne à base d’actions de rue théâtralisées. Avec lui, la résistance à la propagande (...)

    Angers

  • En juillet, les participants choisissent le ou les thèmes dont ils veulent débattre en début de séance. Un coup de cœur ou un coup de gueule à partager ? C’est le moment !

    Metz
    Avenue Robert Schuman

Dernières publis

Une sélection :

33 minutes et 3 secondes de bonheur ! Le concert enregistré en public au Lieu-Dit le 21 janvier 2017 Légende du jazz manouche, Tchavolo Schmitt swingue pour Là-bas AbonnésÉcouter

Le

À même pas six ans, Tchavolo voulait déjà avoir la moustache de Django. Du coup, sa mère lui a montré comment mettre ses doigts sur une guitare et depuis il n’a plus arrêté. S’il y a une musique pour les jours heureux, c’est celle-là, l’irrésistible swing manouche, savant et populaire à la fois, tout ce que nous aimons !