Paris arabe II

Le , par L’équipe de Là-bas

Suite de la découverte de l’histoire de la communauté arabe à Paris et des mentalités coloniales françaises. Face à l’image "d’un peuple inculte et sauvage", la communauté arabe doit se battre non seulement pour son indépendance mais aussi et tout simplement pour vivre et être acceptée en France. D’Alger à Paris, mémoires d’immigrés ...
Un reportage de Giv Anquetil, avec Pascal Blanchard
Première diffusion le 8 septembre 2004

Programmation musicale

- Bakar : Mémoire d’immigré
- Jackie : A rabat
- La Rumeur : Je suis une bande ethnique à moi tout seul
- Rachid Taha : Rock el casbah

- "Le Paris arabe, deux siècles de présence des Orientaux et des Maghrébins", de Pascal Blanchard, avec Eric Deroo, Driss El Yazami, Pierre Fournié et Gilles Manceron (La Découverte - octobre 2003)
- "Ruptures postcoloniales. Les nouveaux visages de la société française", sous la direction de Nicolas Bancel, Florence Bernault & Pascal Blanchard (La Découverte - 12 mai 2010)
- "De l’indigène à l’immigré", de Pascal Blanchard & Nicolas Bancel (Gallimard - 7 juin 2007)

Et retrouvez dans Politis cette semaine "Le retour de la fierté arabe", un entretien avec Leïla Shahid.
"J’éprouve bonheur, fierté et espoir ! (...) En tant que femme, en tant que citoyenne arabe palestinienne, ce qui me semble important, c’est la façon dont cette jeunesse arabe est entrée en politique, par la plus grande porte. Celle de la résistance à l’injustice et de la défense du droit".

Écouter l'émission

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.