Aux USA

De main street à wall street, le capitalisme titube (3)

Le

On continue le voyage à Cleveland (Ohio), capitale du drame des saisies immobilières et des expulsions. Aujourd’hui, rencontre avec Jim Rokakis, Trésorier du Comté de Cuyahoga, qui milite pour un parc immobilier abordable et de bonne qualité pour les revenus modestes, et se bat contre les prêts prédateurs en mettant en place des programmes de prévention et d’aide à l’emprunt à très bas taux.
Et puis, on continue la sinistre tournée des maisons saisies avec le shérif du comté.
Reportage : Daniel Mermet et Giv Anquetil

Programmation musicale :

- Erykah Badu : Amerikhan promise
- Osacar Brown Jr :
- J Live : Be no slave
- 

Infos pratiques :

- PETIT RAPPEL HISTORIQUE
Voici ce que déclarait le candidat Nicolas Sarkozy en 2007, alors que la crise des subprimes touchait déjà les Etats-Unis :
« Les ménages français sont aujourd’hui les moins endettés d’Europe. Or, une économie qui ne s’endette pas suffisamment, c’est une économie qui ne croit pas en l’avenir, qui doute de ses atouts, qui a peur du lendemain. C’est pour cette raison que je souhaite développer le crédit hypothécaire pour les ménages [...]. Je propose que ceux qui ont des rémunérations modestes puissent garantir leur emprunt par la valeur de leur logement. Il faut réformer le crédit hypothécaire. Si le recours à l’hypothèque était plus facile, les banques se focaliseraient moins sur la capacité personnelle de remboursement de l’emprunteur et plus sur la valeur du bien hypothéqué. Ceci profiterait alors directement à tous ceux dont les revenus fluctuent, comme les intérimaires et de nombreux indépendants. »

Écouter l'émission

  • De main street à wall street, le capitalisme titube (3) - 14h58-15h03 Télécharger

    - MP3 -

  • De main street à wall street, le capitalisme titube (3) - 15h03-15h08 Télécharger

    - MP3 -

  • De main street à wall street, le capitalisme titube (3) - 15h08-15h13 Télécharger

    - MP3 -

  • De main street à wall street, le capitalisme titube (3) - 15h13-15h18 Télécharger

    - MP3 -

  • De main street à wall street, le capitalisme titube (3) - 15h18-15h23 Télécharger

    - MP3 -

  • De main street à wall street, le capitalisme titube (3) - 15h23-15h28 Télécharger

    - MP3 -

  • De main street à wall street, le capitalisme titube (3) - 15h28-15h33 Télécharger

    - MP3 -

  • De main street à wall street, le capitalisme titube (3) - 15h33-15h38 Télécharger

    - MP3 -

  • De main street à wall street, le capitalisme titube (3) - 15h38-15h43 Télécharger

    - MP3 -

  • De main street à wall street, le capitalisme titube (3) - 15h43-15h48 Télécharger

    - MP3 -

  • De main street à wall street, le capitalisme titube (3) - 15h48-15h53 Télécharger

    - MP3 -

pour cette émission

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

33 minutes et 3 secondes de bonheur ! Le concert enregistré en public au Lieu-Dit le 21 janvier 2017 Légende du jazz manouche, Tchavolo Schmitt swingue pour Là-bas AbonnésÉcouter

Le

À même pas six ans, Tchavolo voulait déjà avoir la moustache de Django. Du coup, sa mère lui a montré comment mettre ses doigts sur une guitare et depuis il n’a plus arrêté. S’il y a une musique pour les jours heureux, c’est celle-là, l’irrésistible swing manouche, savant et populaire à la fois, tout ce que nous aimons !

Avec Yann Augras, de la CGT, depuis l’usine GM&S Industry Les GM&S mettent le feu dans l’usine Écouter

Le

« Suite aux négociations catastrophiques avec la cellule de crise mise en place par le gouvernement, les salariés on décidé de hausser le ton et de mettre le feu dans l’usine. » C’est le communiqué des 277 salariés de GM&S Industry, sous-traitant de Renault et PSA Peugeot, en lutte depuis six mois, qui avaient menacé de faire sauter leur usine.