Mondialisation libérale

Jusqu’à quand ? Pour en finir avec les crises financières

Le

Message de Jean-Pierre Brioude :
Quoi ? J’’écoutais Lordon et tout à coup l’émission s’’arrête : il est 16 heures !
La première émission de Lordon a passé très très vite tellement son discours est passionnant, tellement l’émission est bien montée et tellement les journalistes sont professionnels ;-)
Vivement lundi !
SVP, pouvez-vous inviter encore Lordon ?
Et encore
Et encore
Et encore
Et donc, à la demande générale, vous retrouverez encore Frédéric Lordon lundi !

Lien :

- Le site d’Alternative Libertaire
Retrouvez le dossier sur la crise financière "La vraie crise est devant nous"
Alternative Libertaire : tous les mercredis dans les maisons de la presse, et en Ile de France, dans les Relay des gares SNCF

Programmation musicale :

- Jacques Higelin : Crocodile

Agenda :

- Procès-spectacle
du 06 novembre au 07 décembre
Ce ne sont pourtant pas les procès contre des militants associatifs, politiques ou syndicaux ou des citoyens indociles qui manquent. Mais ces poursuites ne sont pas coordonnées, pas optimisées... et finissent par encombrer les tribunaux.
La Compagnie Jolie Môme soucieuse de désengorger la justice prend le problème à bras le corps et vous offre durant 1 mois, 4 jours par semaine : LE PROCES DU MILITANTISME !
- Le site de la Compagnie Jolie Môme
infos pratiques : Théatre de la Belle Etoile
jeudi, vendredi et samedi à 20h30, dimanche à 16h
résa : 01 49 98 39 20

Livre :

- Frédéric Lordon : Jusqu’à quand ? Pour en finir avec les crises financières
éditeur : Raisons d’agir (2008)

Emission du vendredi 07 novembre 2008

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.