Luttes

Et si on essayait l’ignorance ? (2/2)

Le

On retrouve Sylvie, enseignante spécialisée dans un réseau d’aide (RASED) sur la région nantaise.
Elle évoque la violence des "classes fermées" dans les institutions pour enfants en difficulté et la stigmatisation qui colle à la peau de ceux qui, autrefois, étaient exclus des classes ordinaires et regroupés dans des classes de "perfectionnement".
Mis en place dans les années 90, les résaux d’aide vont être supprimés par le gouvernement et remplacé par des heures de soutien scolaire, inadaptés aux difficultés d’ordre affectives.
Muriel Fitoussi nous informe ensuite sur les influences idéologiques de Xavier Darcos.
Un éclaircissement essentiel qui aide à mieux comprendre pourquoi le privé à le vent en poupe.
Un reportage de Charlotte Perry

Lien :

- Pétition Sauvons les RASED

Programmation musicale :

- MAP : Debout là d’dans

Livre :

- Eddy Khaldi et Muriel Fitoussi : Main basse sur l’école publique
éditeur : Demopolis (2008)

Liens :

- dessin extrait di site http://www.leplacide.com/

Emission du jeudi 20 novembre 2008

pour cette émission

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.