Santé

L’atelier du Non Faire

Le

Dans l’hôpital psychiatrique de Maison Blanche, à une quinzaine de kilomètres de Paris, se trouve un pavillon vraiment pas comme les autres. Au pavillon 52, où l’atelier du Non-Faire a été installé en 1983, pas de piqures, ni blouses blanches, mais un piano, des pigments et des canevas. Les patients y viennent sans prescription médicale, pour peindre, faire de la musique, ou simplement ne rien faire.
Malgré la fermeture programmée du site de Maison Blanche, l’atelier résiste et continue d’ouvrir ses portes tous les vendredis.
un reportage de Charlotte Perry

Programmation musicale :

- Brigitte Fontaine : Folie
- Clarika : Un peu bizare
- Démence Précoce : Lève-toi, bats-toi

Agenda :

- DEMENCE PRECOCE en concert, le 24 juin

infos pratiques : A la mairie du 2eme arrondissement de Paris
8 rue de la Banque Métro : Bourse, à partir de 18h00

Llivre :

- Collectif : L’atelier du Non Faire
éditeur : Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique (2003)

Emission du lundi 22 juin 2009

pour cette émission

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Les Rendez-vous des Repaires

  • Jeudi 29 juin, le Café repaire d’Angers accueillera Alessandro Di Giuseppe, le Pap’40 de l’Église de la Très-Sainte Consommation pour une rencontre autour de “l’artivisme”, cette forme de militantisme qu’il affectionne à base d’actions de rue théâtralisées. Avec lui, la résistance à la propagande (...)

    Angers

  • En juillet, les participants choisissent le ou les thèmes dont ils veulent débattre en début de séance. Un coup de cœur ou un coup de gueule à partager ? C’est le moment !

    Metz
    Avenue Robert Schuman

Dernières publis

Une sélection :

33 minutes et 3 secondes de bonheur ! Le concert enregistré en public au Lieu-Dit le 21 janvier 2017 Légende du jazz manouche, Tchavolo Schmitt swingue pour Là-bas AbonnésÉcouter

Le

À même pas six ans, Tchavolo voulait déjà avoir la moustache de Django. Du coup, sa mère lui a montré comment mettre ses doigts sur une guitare et depuis il n’a plus arrêté. S’il y a une musique pour les jours heureux, c’est celle-là, l’irrésistible swing manouche, savant et populaire à la fois, tout ce que nous aimons !