Economie libérale

UIMM : Fluidifions, fluidifions... (4). Et maintenant, la transparence !

Le

La France est la patrie des Lumières et nous en sommes les héritiers.
Exemple, Laurence Parisot, dans son armure sur son fier destrier arborant l’étendard du MEDEF, suivie par l’ardent cortège des honnêtes patrons.
Vous avez reconnu la Croisade pour la Transparence et pour l’entreprise du XXIe siècle en guerre contre les caisses noires et le mauvais capitalisme.
Par malheur pour Laurence un fâcheux bruit de casseroles se fait entendre. Et à nouveau la question se pose, un loup peut-il manger de la luzerne ?
L’enquête continue avec Renaud Lambert...

Programmation musicale :

- André Minvielle : Le nombril du nombre
- Rue de la Muette : Assez de pognon
- David Krakauer : Moscovitz loops of it

Livres :

- Gérard Filoche : Les caisses noires du patronat
éditeur : J.C Gawsevitch (2008)
- Danièle Fraboulet : Quand les patrons s’organisent
éditeur : Septentrion

Emission du vendredi 23 janvier 2009

pour cette émission

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.