USA

Etats-Unis, le lobby pro-Israélien : voyage autour d’un tabou (6/6)

Le

Dernier volet de la série sur le lobby pro-israélien aux Etats-Unis.
Début mars, l’ancien diplomate Charles Freeman a dû brusquement renoncer au poste de président du NIC (National Intelligence Council)- un organe de renseignements central aux Etats-Unis - pour lequel Barak Obama l’avait nommé.
Derrière ce retrait soudain, se cache une campagne virulente de l’AIPAC, le plus puissant lobby pro-israélien aux Etats-Unis, pour que Freeman n’occupe pas ce poste-clé.
Une affaire qui en dit long sur ce que peut-être l’influence de l’AIPAC sur la politique étrangère américaine...
Reportage : Giv Anquetil et Daniel Mermet

Liens :

- Obama ligoté au Proche-Orient, par Doug Ireland
article à lire sur le site de Bakchich.info
- Déclaration de Charles Freeman après son désistement d’un poste aux Renseignements US
Déclaration à lire sur le site d’Alter-info

Programmation musicale :

- Iron Sheik : Propaganda
- Visonnaries : Strike

Livres :

- John Mearsheimer et Stephen Walt : Le lobby pro-Israélien et la politique étrangère américaine
éditeur : La Découverte
- Denis Sieffert : La nouvelle guerre médiatique israélienne
éditeur : La Découverte (14 mai 2009)

Emission du mercredi 15 avril 2009

pour cette émission

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.