Luttes

Merci Patron !

Le

Un reportage de Renaud Lambert

"Hideux dans leur apothéose, les rois de la Bourse n’ont-ils jamais fait autre chose que dévaliser le travail ?"
On commence à le savoir : les actionnaires, ceux qui "n’y connaissent rien aux gens", en veulent toujours plus. Qu’ils brisent des vies au passage, ce n’est pas nouveau...
Pourtant, leur gloutonnerie fait aujourd’hui de nouvelles victimes : des usines, pourtant saines, et les patrons qui ont participé à leur développement. C’est le cas de Pierre Jallatte, qui s’est suicidé quand il a appris que l’usine qu’il avait fondé allait être délocalisée...
Une nouvelle alliance se créé entre "patrons à l’ancienne" et ouvriers... même si c’est plus souvent ces derniers qui vivent l’angoisse, le stress et l’humiliation de ne se sentir que des pions entre les mains d’actionnaires anonymes.

Résister sur la toile :

- Le collectif LBO : http://www.collectif-lbo.org/
- Le SLAM, une mesure contre la démesure : sur la-bas.org

27 juin 2007 : Merci Patron !

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.