Décision de la cour d’appel d’Amiens concernant les HUIT de Goodyear

VIDÉO : prison avec sursis pour les ex-Goodyear

Le

La cour d’appel d’Amiens a rendu ce mercredi 11 janvier son arrêt concernant les HUIT ex-salariés de Goodyear.

Condamnés en première instance à neuf mois de prison ferme pour « séquestration » et « violences en réunion », sept des anciens salariés ont vu leur condamnation confirmée, mais transformée en peines de prisons avec sursis, de 3 à 12 mois, par la Cour d’appel.

Un seul des condamnés en première instance est totalement relaxé.

« « Le résultat qu’on espérait, on l’a pas eu », a déclaré l’avocat des salariés, Me Fiodor RILOV, aux militants venus soutenir les anciens salariés devant la Cour d’appel d’Amiens. »

Michaël WAMEN, ancien délégué CGT de l’usine d’’Amiens-Nord, a réaffirmé sa volonté de continuer le combat et de se pourvoir en cassation :

« Pas un d’entre nous n’est un bandit. La seule chose que nous avons faite, c’est d’essayer de sauver l’emploi de nos camarades. Et parce que nous avons fait ça, nous avons lutté avec nos tripes, on nous condamne comme de vulgaires bandits et de vulgaires voyous. On laissera pas tomber. »

Réécoutez les réactions de Mickaël WAMEN et Me Fiodor RILOV devant la Cour d’Appel d’Amiens (diffusées par le compte Facebook de Mickaël WAMEN) :
Merci à Nicolas Bertrand pour les images.

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Les Rendez-vous des Repaires

  • Jeudi 29 juin, le Café repaire d’Angers accueillera Alessandro Di Giuseppe, le Pap’40 de l’Église de la Très-Sainte Consommation pour une rencontre autour de “l’artivisme”, cette forme de militantisme qu’il affectionne à base d’actions de rue théâtralisées. Avec lui, la résistance à la propagande (...)

    Angers

  • En juillet, les participants choisissent le ou les thèmes dont ils veulent débattre en début de séance. Un coup de cœur ou un coup de gueule à partager ? C’est le moment !

    Metz
    Avenue Robert Schuman

Dernières publis

Une sélection :

33 minutes et 3 secondes de bonheur ! Le concert enregistré en public au Lieu-Dit le 21 janvier 2017 Légende du jazz manouche, Tchavolo Schmitt swingue pour Là-bas AbonnésÉcouter

Le

À même pas six ans, Tchavolo voulait déjà avoir la moustache de Django. Du coup, sa mère lui a montré comment mettre ses doigts sur une guitare et depuis il n’a plus arrêté. S’il y a une musique pour les jours heureux, c’est celle-là, l’irrésistible swing manouche, savant et populaire à la fois, tout ce que nous aimons !