Décision de la cour d’appel d’Amiens concernant les HUIT de Goodyear

VIDÉO : prison avec sursis pour les ex-Goodyear

Le

La cour d’appel d’Amiens a rendu ce mercredi 11 janvier son arrêt concernant les HUIT ex-salariés de Goodyear.

Condamnés en première instance à neuf mois de prison ferme pour « séquestration » et « violences en réunion », sept des anciens salariés ont vu leur condamnation confirmée, mais transformée en peines de prisons avec sursis, de 3 à 12 mois, par la Cour d’appel.

Un seul des condamnés en première instance est totalement relaxé.

« « Le résultat qu’on espérait, on l’a pas eu », a déclaré l’avocat des salariés, Me Fiodor RILOV, aux militants venus soutenir les anciens salariés devant la Cour d’appel d’Amiens. »

Michaël WAMEN, ancien délégué CGT de l’usine d’’Amiens-Nord, a réaffirmé sa volonté de continuer le combat et de se pourvoir en cassation :

« Pas un d’entre nous n’est un bandit. La seule chose que nous avons faite, c’est d’essayer de sauver l’emploi de nos camarades. Et parce que nous avons fait ça, nous avons lutté avec nos tripes, on nous condamne comme de vulgaires bandits et de vulgaires voyous. On laissera pas tomber. »

Réécoutez les réactions de Mickaël WAMEN et Me Fiodor RILOV devant la Cour d’Appel d’Amiens (diffusées par le compte Facebook de Mickaël WAMEN) :
Merci à Nicolas Bertrand pour les images.

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.