L’Huma si j’y suis 2016

Philippe MARTINEZ : « La lutte des classes, ça veut dire quelque chose »

Le

Le combat contre la Loi Travail continue ! L’abrogation de ce texte adopté en août dernier à coup de 49-3 est une des priorités de Philippe Martinez. Le secrétaire général de la Confédération générale du travail livre son plan de bataille à Là-bas si j’y suis.

« Un mauvais projet de loi devient une mauvaise loi. Il ne faut pas qu’elle rentre dans l’entreprise », promet le responsable de la CGT. « Nous ferons des recours juridiques. Le gouvernement fait la leçon à tout le monde et n’écoute pas l’opinion. Le mécontentement est toujours là ». C’était le dimanche 11 septembre, à la Fête de l’Huma, quelques jours avant la treizième journée d’action contre la loi El Khomri, le 15 septembre.

Aux côtés de la CGT, six autres syndicats — FO, FSU, Solidaires, Unef, Unl, Fidl – ont appelé à la mobilisation dans toute la France. Cent dix rassemblements, notamment à Belfort, où la manif contre la Loi Travail a été l’occasion pour l’intersyndicale et les salariés d’Alstom de protester contre la fermeture de l’usine.

Car pour Philippe Martinez, le combat ne doit pas se limiter à l’abrogation de cette Loi Travail : exiger aussi l’augmentation des salaires et lancer une grande campagne en faveur des 32 heures, « un moyen d’améliorer les conditions de travail et réduire le chômage ».

Merci à Philippe MARTINEZ.

Marie GALL attend vos messages sur le répondeur de Là-bas si j’y suis au 01 85 08 37 37.

journaliste : Daniel MERMET
réalisation : Jonathan DUONG et Jeanne LORRAIN
son : Sylvain RICHARD, Jérôme CHELIUS et Franck HADERER

(Vous pouvez podcaster cette vidéo en vous rendant dans la rubrique « Mon compte », en haut à droite de cette page.)

Télécharger la vidéos au format .mp3 :

Philippe MARTINEZ : « La lutte des classes, ça veut dire quelque chose »

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.